Catalogue généré le 27/02/2008 à 01:00:39 avec Ant Movie Catalog - Total: 67 films.

Liste des meilleurs films

 

Détail des films

Titre TraduitTitre OriginalPaysAnnéeCatégorieDurée
GénéralRéalisateurActeurs
Adresse Web
Synopsis
Commentaire
 

28 jours plus tard28 days laterUK2002Science-fiction112 min.

3/4
Danny BoyleAlex Palmer, David Schneider, Cillian Murphy, Toby Sedgwick, Naomie Harris, Noah Huntley
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=46940.html
Dans un futur proche... Toute l’Angleterre est dévastée par une épidémie redoutable. Pourquoi ? Vingt-huit jours avant que le virus mortel se répande, un commando de la « Protection Animale » s’est introduit dans un laboratoire médical pour sauver des chimpanzés livrés à d’étranges expériences. En voulant les libérer, les malheureux volontaires ne se doutaient pas que le Mal en puissance allait leur sauter au visage... Un vrai carnage ! L’ensemble du territoire est touché au gré des jours qui passent, l’Angleterre se retrouvant scindée en deux parties distinctes : les (sur)vivants et les non vivants « zombifiés-contaminés ». Sachant qu’une seule goutte de sang peut transmettre le virus, combien de rescapés pourront imaginer survivre ? C’est une guerre sans merci qui commence alors...

Haut de Page
 
8 mile8 mileUSA2002Comédie dramatique111 min.

68 3/4
Curtis HansonEminem, Kim Basinger, Mekhi Phifer, Brittany Murphy, Evan Jones, Omar Benson Miller
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=41011.html
1995. A la suite d’une déception sentimentale, Jimmy Smith junior, surnommé Rabbit, retourne vivre chez sa mère dans la banlieue de Detroit. Rabbit est un rappeur blanc, sans légitimité : inséré dans un groupe black, il peine à se faire accepter par le reste du milieu rap de Detroit. Aussi lui manque-t-il la confiance nécessaire pour gagner les « duels vocaux » où s’affrontent rappeurs débutants et confirmés. Mais Rabbit a du talent. Et s’il veut faire son trou dans le monde du rap, il devra composer avec les problèmes qui lui tombent sur le râble : une mère irresponsable, un beau-père de son âge, un travail tuant à l’usine, des copains pas toujours futés et des ennemis rappeurs ne voulant pas le voir traverser la 8 mile, ligne qui sépare les banlieues blanches et noires de Detroit.
Son en français, musiques en anglais.
Haut de Page
 
AdaptationAdaptationUSA2002Comédie116 min.

333 3/4
Spike JonzeNicolas Cage (Charlie Kaufman / Donald Kaufman), Meryl Streep (Susan Orlean / La Mère De Susan), Chris Cooper (John Laroche), Jane Adams (Margaret), Jim Beaver (Ranger Tony), Brian Cox (Robert Mckee), John Cusack (Lui-Même), Gary Farmer (Buster Baxley), Judy Greer (Alice), Curtis Hanson (Le Mari De Susan), Gregory Itzin (Le Procureur), Peter Jason (Alan Lerner), Catherine Keener (Elle-Même), Litefoot (Russell), Ron Livingston (Marty), Lupe Ontiveros (Le Thérapeute), David O. Russell (Lui-Même), Tilda Swinton (Valerie), Stephen Tobolowsky (Steve Neely), Roger Willie (Randy), Bob Yerkes (Darwin), Maggie Gyllenhaal (Caroline Cunningham).
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=28432.html
Le scénariste Charlie Kaufman est rongé par le doute. Engagé pour adapter à l'écran un livre tiré de la vie de John Laroche, chasseur et trafiquant d'orchidées dans les Everglades, il est totalement bloqué. Comme Susan Orlean, la brillante journaliste new-yorkaise qui a rédigé le roman, Charlie est incapable de vivre une véritable histoire d'amour.

Donald, son frère jumeau, aggrave la situation : non seulement, il réussit sans peine comme scénariste, mais il remporte également un franc succès auprès des femmes, ce qui n'est pas le cas de Charlie.

Un jour, ce dernier croit avoir trouvé une solution : il va utiliser ses problèmes personnels comme base d'un scénario sur Laroche et Susan Orlean. Mais alors que l'inspiration vient et que l'histoire prend forme, Charlie va déclencher une série d'évènements qui vont bouleverser la vie de tous les protagonistes.
Fiche technique :

Budget : 19 millions de $
Couleur
Format du son : SDDS
Format de production : 35 mm
Tourné en : Anglais

Secrets de tournage :


Tourné en 2002, Adaptation marque les retrouvailles de Spike Jonze avec son scénariste Charlie Kaufman, trois ans après Dans la peau de John Malkovich qui avait glané trois nominations aux Oscars 2000. Les deux compères avaient également collaboré sur Human Nature de Michel Gondry, écrit par Charlie Kaufman et produit par Spike Jonze.


Haut de Page
 
American beautyAmerican beautyUSA1999Comédie dramatique122 min.

3/4
Sam MendesKevin Spacey, Annette Bening, Thora Birch, Wes Bentley, Chris Cooper, Mena Suvari, Peter Gallagher
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=21946.html
Lester Burnham occupe un poste bien rémunéré dans une agence de publicité et possède une grande villa dans une élégante banlieue résidentielle. Pourtant, à l’approche de la cinquantaine, le bilan de sa vie ne le satisfait guère : son travail l’indiffère, son épouse Carolyn, prospère agent immobilier, est constamment au bord de l’hystérie et sa fille Jane est en pleine crise d’adolescence…

Leurs plus proches voisins sont un couple d’homosexuels (tous deux prénommés Jim) et l’étrange famille Fitts : la mère Barbara, silencieuse et désemparée, le père, colonel à la retraite sévère et refoulé, qui n’a pas hésité à faire interner son fils Ricky pendant deux ans parce qu’il l’avait surpris à fumer de la marijuana. Constamment espionné et astreint à d’humiliantes analyses d’urine, Ricky consacre ses loisirs à filmer « la beauté du monde », qu’il s’agisse d’un sac en plastique ballotté par le vent ou de Jane, qui l’attire par son visage intéressant et une sensibilité comparable à la sienne.

Angela Hayes, la meilleure amie de Jane, représente quant à elle l’idéal de la beauté américaine type : blonde, yeux bleus, allure sportive et pas plus intelligente qu’il ne faut pour devenir, comme elle le souhaite, mannequin-vedette. Dès l’instant où il l’aperçoit dans son numéro de majorette, Lester tombe sous le charme d’Angela et décide de changer de vie. Il démissionne de son travail, trouve un modeste emploi de serveur dans un fast-food et se met à faire de la musculation. Il s’approvisionne régulièrement en cannabis auprès de Ricky, lequel, à l’insu de son père, finance son équipement vidéo dernier cri grâce à ce commerce lucratif. Pendant ce temps, Carolyn s’acharne à vendre des villas, cultiver ses roses et entretenir son intérieur. Épouse insatisfaite, elle devient la maîtresse de son principal concurrent, Buddy Kane, auto-proclamé « roi de l’immobilier ».

En quelques jours, les événements se précipitent. Surpris par Lester en compagnie de Carolyn, Kane, pour éviter les ennuis, rompt illico. Soupçonné par son père d’avoir des relations sexuelles avec Lester, Ricky saute sur l’occasion pour se faire chasser de chez lui et retrouver sa liberté. Il envisage de partir pour New York et Jane se dit prête à l’accompagner. Angela s’offre à Lester mais celui-ci, apprenant qu’elle est vierge, renonce à concrétiser son fantasme. En plein désarroi, le colonel Fitts, dont l’homophobie cachait des tendances homosexuelles inavouées, fait à son tour des avances à Lester, qui les repousse. Déboussolée par la défection de Kane, Carolyn rentre chez elle, armée d’un pistolet pour tuer son mari. Mais ce dernier a déjà été abattu… par Fitts.
Le film, parfaitement maîtrisé sur le fond, l'est également sur la forme.
Haut de Page
 
American history XAmerican history XUSA1998Drame115 min.

26 3/4
Tony KayeEdward Norton, Edward Furlong, Beverly D'Angelo
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=12475.html
Élève brillant, Derek Vinyard a longtemps balancé entre une mère (Doris) plutôt tolérante, et un père (Dennis, pompier de son métier) aux idées réactionnaires bien arrêtées. Lorsque Dennis meurt au cours d'une intervention, abattu par un dealer noir, Derek choisit définitivement le camp de l'extrémisme raciste. Dès lors, l'influence bénéfique de son mentor, le professeur libéral noir Bob Sweeney, s'efface au profit de celle, pernicieuse, de Cameron, chef d'un groupuscule néo-nazi qui se sert de lui pour recruter des adeptes parmi la jeunesse désœuvrée de Californie. Derek prend pour petite amie Stacey, une raciste forcenée, et s'oppose de plus en plus fréquemment à sa sœur Davina (coupable de ne pas partager ses idées) ainsi qu'à sa mère (qui a le tort de se laisser courtiser par Murray, un professeur juif du lycée). Seul son jeune frère Danny, éperdu d'admiration, lui garde toute son affection. Un soir, Derek exécute sauvagement un Noir qui tentait de voler sa voiture. Condamné et emprisonné, il se lie tout d'abord aux détenus blancs extrémistes. Peu à peu, cependant, il les voit sous leur vrai jour et quand ils se retournent contre lui (allant jusqu'à le passer à tabac et le sodomiser), il ne trouve soutien et protection qu'auprès de Lamont, un détenu noir employé comme lui à la buanderie. C'est donc réhabilité qu'il sort de prison, fermement décidé à rompre avec ses anciens " amis " et à remettre dans le droit chemin Danny, lequel, pendant son absence, est tombé à son tour sous la coupe de Cameron. Danny vient justement de rédiger un essai provocateur à la gloire de "Mein Kampf" et Sweeney lui a infligé comme punition de raconter par écrit les événements tragiques qui ont entraîné l'incarcération de son frère. Entre les confessions de Derek et son propre examen de conscience, Danny finit par comprendre à quel point il s'est fourvoyé.

Mais on n'échappe pas si facilement au passé. Alors que Derek craint que Cameron et son bras droit, Seth, se vengent de sa " trahison " en s'en prenant à sa famille, le danger viendra d'un autre bord : dès le lendemain en effet, Danny est abattu par un jeune noir auquel l'opposait une vieille querelle raciste.

Tony Kaye ne souhaitait pas à l'origine engager Edward Norton, mais ce dernier tenait tellement au rôle de Derek qu'il accepta un salaire nettement inférieur à celui auquel il aurait pu prétendre (rôle qui lui valut une nomination à l'Oscar du meilleur acteur).
On ressort du film choqué, ébranlé, mal à l'aise... Mais pas indifférent... Tony Haye a gardé le style qui était le sien dans ses pubs : une caméra bien placée, des cadres mûrement réfléchis, une fluidité impeccable.
Haut de Page
 
AntitrustAntitrustUSA2001Thriller104 min.

34 3/4
Peter HowittRyan Phillippe, Rachael Leigh Cook, Claire Forlani, Tim Robbins, Douglas McFerran
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=27062.html
Jeune idéaliste et véritable génie informatique, Milo Hoffmann (Ryan Philippe) partage sa vie avec Alice Poulson (Claire Forlani), sa petite amie. Un bel avenir s'ouvre devant lui : il veut devenir l'artisan de la convergence numérique. Bientôt, grâce à ses recherches, tous les instruments numériques pourront se comprendre et être associés.

Il a créé dans son garage sa propre start-up avec son grand copain Teddy Chin (Yee Jee Tso), lorsqu'il reçoit une offre alléchante de N.U.R.V. Corp., une très grande compagnie de Silicon Valley spécialisée dans l'informatique. A sa direction se trouve Gary Winston (Tim Robbins), un grand magnat qui lui a servi de modèle.

Milo ne veut pas décevoir son ami, mais Gary a besoin de lui et de son savoir-faire pour rester leader sur son marché. Le jeune premier concrétise donc son rêve en travaillant chez N.U.R.V.. Excité par son nouvel emploi et sa nouvelle vie, Milo se voit assister par Lisa (Rachael Leigh Cook), une jeune fille séduisante et ambiguë.

Mais lorsqu'un de ses proches est victime d'un crime étrange, il comprend très vite que la compagnie est prête à tout pour parvenir à ses fins, quitte à employer les méthodes les plus inavouables.

Ce thriller informatique dans la lignée de La Firme est signé Peter Howitt.

Haut de Page
 
Auberge Espagnole (l')Auberge Espagnole (l')France2001Comédie120 min.

111 3/4
Cédric KlapischRomain Duris, Cécile de France, Audrey Tautou, Judith Godrèche, Xavier De Guillebon
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=33468.html
Romain est un jeune Français de 25 ans qui étudie l’économie. Un ami de son père lui propose un travail, mais il faut pour cela qu’il apprenne l’espagnol. Il décide donc d’aller passer sa dernière année d’études à Barcelone, en profitant du programme d’échange universitaire européen. Arrivé à Barcelone, il s’installe dans un grand appartement avec sept étudiants originaires de différents pays d’Europe, et tous venus dans le même cadre que lui. Pendant cette année, Romain vit une série d’expériences qui sont comme un parcours initiatique pour lui. Dans l’appartement, les huit jeunes apprennent à se connaître et à s’apprécier, partageant tous la sensation d’être des étrangers.
Une excellente comédie de jeunes qui ne les prend ni pour des idiots ni pour des obsédés sexuels. Cédric Klapisch prouve qu’il est peut-être le meilleur observateur de la jeunesse, et a offert un rôle en or à Judith Godrèche, tout bonnement incroyable.

En supplément, la BO du film en MP3.
Haut de Page
 
Battle RoyaleBattle RoyalJapon2001Action115 min.

198 3/4
Kinji FukasakuTatsuya Fujiwara, Aki Maeda, Taro Yamamoto, Masanobu Ando et Takeshi Kitano
http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=256
Le Japon dans un futur pas si lointain. Le gouvernement, face à la crise et à une recrudescence de “délinquance juvénile”, vote une loi pour lutter contre ce phénomène social : le Battle Royal Act. Ce dernier consiste en l’organisation d’un jeu sur une île, où l’on a préalablement réuni une classe d’une quarantaine de lycéens jugés turbulents, dont l’unique règle est la survie. Et ce n’est pas contre les éléments que les lycéens doivent lutter mais entre eux, dans l’espoir d’être l’unique survivant qu’exige le règlement. Quant à ceux qui refuseront d’obtempérer, ils verront leurs colliers posé de fraîche date exploser...
Sorti dans les salles japonaises l’année dernière ce film a défrayé la chronique et déclenché les foudres du gouvernement et de la censure. En adaptant un roman sujet à polémique en son temps Kinji Fukasaku (Tora, Tora, Tora, en collaboration avec R. Fleischer, 1970) semble avoir “tapé dans le mile”. L’agitation suscitée par son film a ainsi créé un engouement renforcé par le traitement, violent, de cette œuvre d’anticipation. Ainsi le récit nous fait suivre le véritable jeu de massacre disciplinaire que constitue le jeu, conçu comme un événement médiatique qui renvoie directement à l’idée d’une société du spectacle, rappelant certains aspects du Japon moderne.

Mais au-delà du discours social (ou en plein dedans ?) il y a l’avalanche de meurtres et de suicides de toutes sortes qui parsèment l’histoire. Les alliances et trahisons qui découlent de cette situation sans issue donnent lieue à une multitude de scènes qui déclinent (je vous laisse compter le nombre de victimes pour ne pas gâcher le suspense) autant de façons différentes de mourir. Et pour ne pas oublier que nous sommes dans un jeu nous avons droit (ainsi que les protagonistes) au décompte systématique des morts. Et c’est de sa voix indéchiffrable que le personnage du professeur, devenu Maître de jeu et bourreau, égrène les noms tous les matins et oriente la partie.

Impeccable dans ce rôle, Takeshis Kitano est un des rares interprètes professionnels de Battle Royal. Car dans sa volonté de frapper les esprits le réalisateur Kenji Fukasaku a fait jouer à de véritables lycéens le rôle des victimes ! Un choix qui fait gagner en réalisme mais occasionne également des disparités dans la qualité globale de l’interprétation. Mais cela ne gâche fondamentalement pas l’intérêt du film qui repose bien plus sur l’accumulation de cadavres que d’un discours critique, même si ce dernier n’est pas faux.

Film un peu hybride, Battle Royal commence comme un brûlot social pour évoluer rapidement vers un Slasher de masse néo-réaliste évoquant, irrémédiablement, l’esprit d’émissions telles que Loft Story ou Les Aventuriers du Kho Lanta.


Haut de Page
 
BeetlejuiceBeetlejuiceUSA1988Fantastique92 min.

83 3/4
Tim BurtonAlec Baldwin, Geena Davis, Michael Keaton, Jeffrey Jones, Catherine O'Hara, Winona Ryder
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=4312.html
Adam et Barbara Maitland vivaient heureux dans leur ravissante maison du Connecticut lorsqu'un stupide accident de voiture les expédie brutalement au royaume des morts. En réalité, pas tout à fait. Comme le leur explique Juno, chargée de l'accueil des " récemment décédés ", ils devront habiter - ou plutôt hanter - pendant encore 125 ans leur doux foyer, sans pouvoir en sortir. Or, la maison a été vendue à un couple de New-Yorkais, Charles Deetz, promoteur immobilier en pleine dépression nerveuse, et son épouse Delia, une artiste snob qui s'empresse de revoir l'aménagement intérieur avec l'aide de son ami, le décorateur Otho. Adam et Barbara souffrent le martyre de voir leur maisonnette transformée en loft néo-postmoderne et en galerie d'exposition pour les horribles sculptures de Delia. Ils trouvent cependant une alliée en Lydia, la fille de Charles, adolescente suicidaire et medium. Ils essaient d'abord de semer la panique au cours d'un repas donné par les Deetz, mais les invités se déclarent à tous les sens du terme, enchantés. Malgré les mises en garde de Juno, ils contractent Beteigeuse (prononcer " Beetlejuice "), un démon vulgaire et libidineux, qui se veut expert en l'art de chasser les vivants importuns. L'intervention de Betelgeuse se révèle très efficace, mais Otho réussit à invoquer Adam et Barbara, dont les corps ressuscités commencent à se détériorer à toute vitesse.

Pour les sauver, Lydia invoque à son tour Betelgeuse, qui n'accepte d'agir que si elle consent à l'épouser. Marché conclu. Sauvés d'une dégradation fatale, Adam et Barbara réussiront à interrompre le mariage et après avoir renvoyé le démon dans son au-delà, vivront en bonne intelligence avec les Deetz, dans leur jolie maison.

Haut de Page
 
Belle verte (la)Belle Verte (la)France1996Fantastique99 min.

190 3/4
Coline SerreauVincent Lindon , Philippine Leroy-beaulieu , James Thierrée , Samuel Tasinaje , Francis Perrin
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=15287.html
Mila quitte sa planète lointaine et atterrit en plein Paris. Elle y découvre des gens irascibles qui vivent dans un air irrespirable, et mangent n'importe quoi. Cette nourriture la rendant malade, elle doit «se recharger» au contact de nourrissons et s'introduit pour cela dans une maternité. L'infirmière, Macha, et le chef du service, Max, la surprennent. «Déconnecté», Max passe du stress agressif à la conscience de la vanité de tant d'agitation et de faux-semblants, jusque là vécus avec son épouse Florence et leur fils Raoul. Il rêve de l'état de bonheur qui règne sur la planète de Mila depuis que toutes notions de profit et de pouvoir y ont été abolies. Agressée par les rythmes musicaux modernes, Mila lui fait découvrir les joies de la musique de Jean-Sébastien Bach, qui d'ailleurs a été envoyé sur Terre par sa planète tout comme, quelques siècles plus tôt, celui que les hommes ont crucifié, Jésus-Christ. Puis elle fait tout pour permettre à Macha de garder le bébé qui, abandonné par sa mère bosniaque (car le père est serbe), doit être confié à la DDASS.
Ne voyant pas revenir Mila, ses deux fils Mesaje et Mesaul décident de venir la rejoindre sur Terre. Une erreur les fait atterrir chez les Aborigènes d'Australie qui, très proches de leur propre civilisation, ne répondent en rien à la description des Terriens par leur mère. Celle-ci leur communique son emplacement géographique par un message télépathique qui a pour effet d'affoler tous les systèmes électroniques environnants. Elle les accueille à Paris avec Macha et sa soeur Sonia, dont ils tombent aussitôt amoureux et qu'ils emmèneront avec eux sur leur planète, en compagnie du bébé.

Haut de Page
 
Big fishBig FishUSA2003Fantastique125 min.

114 3/4
Tim BurtonEwan McGregor, Albert Finney, Billy Crudup, Jessica Lange, Helena Bonham Carter, Steve Buscemi
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=28644.html
Entre Edward Bloom et son fils Will, les relations ne sont pas au beau fixe. Journaliste en poste à Paris, marié à une française qui doit bientôt accoucher, Will ne parle plus à son père depuis le jour de son mariage.

Edward est un homme insaisissable, un beau parleur dont le passe-temps favori est de raconter des histoires rocambolesques, qu'il jure avoir vécues. Mais Will en a assez de ces fanfaronnades peuplées de poissons géants et de sorcières. Il aimerait connaître enfin réellement son père, d'autant que ce dernier, atteint d'une grave maladie, est en fin de vie.

Will décide alors de se rendre à son chevet, d'oublier les disputes. Son objectif : percer enfin les secrets si mystérieux de son paternel.

Haut de Page
 
Big lebowski (the)The big lebowskiUSA1997Comédie117 min.

13 3/4
Joel CoenJeff Bridges, John Goodman, Julianne Moore, Steve Buscemi, John Turturro, David Huddleston
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=16463.html
À Venice (Californie), Jeff Lebowski, homme paisible et sans ambition, revendique son surnom de " Dude " (" tocard ") et mène une vie nonchalante essentiellement occupée par son passe-temps favori, le bowling. Avec ses copains, Walter Sobchak (un ancien du Viêt-nam irascible et revanchard) et Donny (pas très futé, mais excellent joueur), il prépare les prochains championnats où leur principal adversaire devrait être le vaniteux Jesus Quintana. Un soir, Dude se fait agresser dans son appartement par deux individus voulant obtenir le remboursement d'une dette soi-disant contractée par son épouse envers le producteur de films pornographiques Jackie Treehorn. Or, Dude n'est pas marié. On l'a manifestement confondu avec Jeffrey Lebowski, dit " The Big Lebowski ", un milliardaire philanthrope de Pasadena. L'un des voyous ayant uriné sur son tapis, Dude, poussé par Walter, va demander réparation à son homonyme et, bien que reçu très froidement, réussit à retourner chez lui avec un beau tapis en remplacement du sien. Pendant sa visite, il fait la connaissance de Bunny, l'aguichante épouse de Lebowski qui, peu après, se fait enlever. Lebowski, en larmes, demande à Dude d'assurer la livraison de la rançon. Walter, toujours d'aussi mauvais conseil, incite son ami à remplacer la mallette contenant l'argent par un leurre.

Quelques heures plus tard Dude se fait voler sa voiture avec la mallette. Entre-temps, Maude, fille d'un premier mariage de Lebowski, est venue récupérer le nouveau tapis de Dude, sous prétexte qu'il appartenait à sa défunte mère. Selon elle, Lebowski n'a aucune fortune personnelle et fait un très mauvais usage de l'héritage destiné par sa mère à des œuvres caritatives. Courant toujours après sa mallette, Dude s'efforce de calmer la colère de Lebowski et de résister aux assauts du trio de ravisseurs, des nihilistes allemands armés d'un furet vorace. Drogué lors d'une visite à Treehorn, il se retrouve chez lui, où la belle Maude s'offre à lui. Di Fino, un détective à la recherche de Bunny, lui propose de mettre leurs renseignements en commun. Il s'avère en fait que la jeune femme est tout bonnement allée passer quelques jours chez des amis et que les " ravisseurs " ont fait croire à son enlèvement afin de toucher une rançon. Quant à la rançon, elle n'a jamais été déposée dans la mallette, car l'hypocrite Lebowski comptait ainsi faire assassiner sa dépensière épouse. L'aventure fera pourtant une victime innocente : Donny, mort d'un infarctus au cours d'une bagarre avec les nihilistes. Mais dans le ventre de Maude, un petit Lebowski attend de voir le jour.
Une comédie absurde et réjouissante. Un pur régal dans la droite lignée de FARGO (en plus fou peut-être !)
Haut de Page
 
Blade RunnerBlade RunnerUSA1982Fantastique114 min.

84 3/4
Ridley ScottHarrison Ford, Rutger Hauer, Sean Young, Daryl Hannah, Edward James Olmos, Joanna Cassidy
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=1975.html
En 2019, Los Angeles est devenue une mégapole polluée, surpeuplée et bruyante. Deckard, un ancien policier,, un “Blade Runner” est recruté par Bryant pour traquer et éliminer un groupe de quatre "répliquants" – Batty, Pris, Leon et Zhora – créatures humaines artificielles échappées de leur espace réservé qui ont déjà tué plusieurs personnes.

Deckard rencontre Tyrell, le constructeur des répliquants, qui lui demande de tester son assistante Rachel. Le "Blade Runner" conclut que cette jolie femme est aussi un être artificiel. Rachel, qui est effectivement un répliquant sophistiqué et doté de sentiments humains, ignorait sa vraie nature. Troublée, elle cherche appui auprès de Deckard qui, peu à peu, s'attache à elle et en fait sa compagne.

Deckard traque les autres répliquants. Il découvre d'abord Zhora, danseuse avec serpent mécanique, qu'il abat après une folle poursuite dans les rues encombrées. Leon le surprend et s'apprête à le tuer, lorsque Rachel surgit providentiellement et tire sur l'agresseur. Pris, elle, a trouvé refuge chez Sebastian, le généticien qui a conçu les répliquants. Batty, le chef du groupe et le plus déterminé à survivre, la rejoint. Grâce à Sebastian, ils entrent dans la forteresse de Tyrell, leur “père”. Batty sent sa force vitale diminuer. Tyrell ne pouvant rien pour lui, il le tue ainsi que Sebastian.

Deckard retrouve la trace de Pris et de Batty. Après une lutte violente, il tue Pris. Physiquement plus fort que Deckard, Batty le désarme et le poursuit sur les toits. En fin de course, Batty, sentant sa vie s'arrêter, épargne Deckard. Bryant donne l'ordre à ce dernier d'abattre Rachel. Au lieu de quoi Deckard s'enfuit avec elle, loin de Los Angeles.

Haut de Page
 
Blues Brothers (les)Blues Brothers (the)USA1980Musical130 min.

78 3/4
John LandisJohn Belushi, Dan Aykroyd, Carrie Fisher, Cab Calloway, Ray Charles
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=311.html
Dès sa sortie de la prison de Joliet (Illinois), Jake Blues est emmené par son frère Elwood chez Sœur Mary Stigmata, qui dirige l’orphelinat dans lequel ils ont été élevés. 5 000 dollars sinon c'est l'expulsion. Voilà la somme que Jake et Elwood doivent trouver pour sauver l'orphelinat. Dans le recueillement d'une église baptiste, au son d’un gospel emmené par le révérend Cleophus James, Jake est touché par la grâce : il sait maintenant que la seule solution est de reformer leur groupe musical, les "Blues Brothers".

Pas si simple... Il faut d'abord retrouver les autres membres, mais surtout fuir les deux policiers de la route qui harcèlent Elwood, ce fou du volant, fuir la mystérieuse créature qui leur tire dessus au bazooka, etc. Et voilà que des néo-nazis s'en mêlent ! Les deux frères leur ont foncé dessus avec leur Bluesmobile et les ont jetés à la rivière ! Les Good Ole Boys leur courent après, furieux que les Blues Brothers se soient fait passer pour eux dans une boîte de country and western (où ils ont dû troquer le rhythm 'n’ blues contre la musique locale).

Tout ce petit monde se retrouve au Palace Hotel Ballroom, immense salle de concerts. Jake et Elwood, retardés par une panne d'essence, ne sont pas là à l'heure. Le publie s'impatiente. Alors Curtis, le vieux concierge noir de l'orphelinat, improvise. Il fait un tabac en chantant" Minnie the Moocher".

Enfin arrivés, les frères triomphent à leur tour, et se voient offrir 10.000 dollars d'avance par un directeur de disques. Mais il leur faut à nouveau éviter tous leurs poursuivants, notamment la jeune femme qui maintenant les attend avec un fusil-mitrailleur. En fait, il s'agit de Camille, la fiancée que Jake avait abandonnée le jour même du mariage!

Avant qu'ils parviennent à déposer les 5 000 dollars à la recette des impôts de Chicago, il y aura de la casse et beaucoup de tôle froissée ! Cernés par une incroyable armada – l’armée et des commando d’élite se sont joints aà la police –, Jake et Elwood se retrouvent en prison. Leur nouveau succès : "Jailhouse rock" !
Qualité moyenne de la bande sonore (mélanges d'anglais et de français)
Haut de Page
 
BrazilBrazilUK1985Fantastique142 min.

19 4/4
Terry GilliamJonathan Pryce, Robert De Niro, Michael Palin, Kim Greist, Ian Holm, Katherine Helmond
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=142.html
Dans un État monstrueux, où chaque citoyen n'est plus qu'un rouage dans l'immense machine bureaucratique... Au ministère de l'Information, qui régente la vie des individus, Sam Lowry est un employé sans ambition - que son supérieur, M. Kurtzmann, entretient dans cette modestie afin qu'il reste à ses côtés et ne grimpe jamais les échelons. Dans le privé, Sam ne voit que sa mère Ida, qui ne s'intéresse qu'à sa chirurgie esthétique. Il se contente donc de rêver : il se voit en Icare héroïque, croisant parfois dans les cieux une jeune fille angélique...

Mais un jour, sa vie se trouve bouleversée : à la suite d'une erreur d'ordinateur provoquée par un scarabée, un certain M. Buttle est éliminé par la police à la place d'un résistant-plombier clandestin très recherché : Harry Tuttle. Chargé d'indemniser la pauvre veuve Buttle, Sam découvre que la voisine de celle-ci - Jill Layton - ressemble étrangement à la femme de ses rêves. Elle disparaît. Sam se lance à sa recherche. Pour cela, il accepte le "piston" du ministre Helpmann et commet les plus audacieuses folies afin de protéger celle qu'il prend pour une résistante. Mais l'État-monstre le poursuit pour ses liens avec Tuttle. Capturé avec Jill, en passe d'être supplicié par Jack Lint, son collègue et ex-ami, Sam est heureusement sauvé par Tuttle et ses hommes, qui couvrent sa fuite. Il peut enfin partir avec Jill vers un monde idéal... qu'il n'atteindra qu'en pensée, étant en fait mort sous la torture.

Haut de Page
 
Brigades Du Tigre (les)Brigades Du Tigre (les)France2005Policier125 min.

337 3/4
Jérôme CornuauClovis Cornillac (Le Commissaire Valentin), Diane Kruger (Constance), Edouard Baer (L'Inspecteur Pujol), Olivier Gourmet (L'Inspecteur Terrasson), Stefano Accorsi (Achille Bianci), Jacques Gamblin (Jules Bonnot), Thierry Frémont (Piotr), Léa Drucker (Léa), Didier Flamand (Le Préfet De Police), Philippe Duquesne (Casimir Cagne), Gérard Jugnot (Le Commissaire Faivre), Alexandre Medvedev (Prince Bolkonski), Richaud Valls (Pelletier), Pierre Berriau (Raymond Caillemin), Marc Robert (Octave Garnier), Eric Prat (Bertillon), André Marcon (Jean Jaurès), Agnès Soral (Mademoiselle Amélie), Alain Figlarz (Jacquemin), Alexandre Arbatt (Dr. Tanpisev), Roland Copé (Poincaré), Mathias Mlekuz (Hennion), Jean-Christophe Bouvet (Le Juge), Gérard Loussine (Le Convoyeur).
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=56062.html
En 1907, une vague de crimes sans précédent ensanglante la Belle Epoque. Face aux bandits d'un nouveau siècle, le Ministre de l'Intérieur Georges Clemenceau crée une force de police à leur mesure : les Brigades Mobiles. En 1912, la France entière les connaît sous un autre nom : les Brigades du Tigre.
Note de la presse : 2/4 Note des spectateurs : 3/4 (334 critiques : 93 ****, 106 ***, 64 **, 42 *, 29 °)

Fiche technique :

Budget : 17,81 millions d'euros
Box Office France : 753 548 entrées
N° de visa : 113185
Couleur
Format du son : Dolby SRD/DTS
Format de projection : 2.35 : 1 Cinémascope
Format de production : 35 mm
Tourné en : Français

Secrets de tournage :

Adapté de la série culte
Les Brigades du Tigre n'est autre que l'adaptation de la célèbre série qui vit le jour en 1974 sur Antenne 2. Créé par Claude Desailly, ce feuilleton était un fascinant voyage dans le temps, dans la France du début du XXème siècle, à travers les enquêtes des inspecteurs Valentin (Jean-Claude Bouillon), Terrasson (Pierre Maguelon) et Pujol (Jean-Paul Tribout). Si la série fait partie du patrimoine télévisuel français depuis son arrêt en 1983, la musique de son générique est elle aussi passée à la postérité grâce au thème au piano composé par Claude Bolling.

Dujardin, Deutsch et Perez pressentis
Jean Dujardin, Lorant Deutsch et Vincent Perez font partie des nombreux acteurs à avoir été approchés pour incarner les fameux mobilards des Brigades du Tigre.

Oui, mais à condition que...
Jérôme Cornuau a accepté deréaliser le film à condition de pouvoir participer au travail d'écriture. Au départ, l'histoire était très centrée sur l'action et sur l'épopée historique, il a alors apporté sa vision des personnages, notamment de Constance, car il lui semblait important qu'il y ait un personnage féminin fort. "Bien sûr, elle faisait partie du scénario, explique-t-il, mais elle était une figure énigmatique et méchante et n'existait que sur trois séquences. J'ai donc développé ce personnage afin que Constance soit plus présente et j'ai surtout étoffé sarelation avec Bonnot."

Diane Kruger vue par Jérôme Cornuau
Pour Jérôme Cornuau, Diane Kruger était "la personne qu'il fallait, elle a un côté héroïne hitchcockienne dans la plastique, un peu froide. Mais en même temps, poursuit-il, on a réussi à amener beaucoup d'humanité et de fragilité. Elle a construit un personnage très beau. Aujourd'hui, avec du recul, je vois peu de comédiennes françaises de son âge qui auraient pu faire ça. Je l'apparenterais plutôt à une comédienne anglo-saxonne dans son approche du travail. Enfin, c'est une actrice qui a encore une image relativement vierge, donc elle amène de la nouveauté au film."

Travailler sur des impressions
Jérôme Cornuau connaît la plupart de ses collaborateurs, parmi lesquels le chef décorateur Jean-Luc Raoul, le chef monteur Brian Schmitt, le chef opérateur Stéphane Cami, depuis plus de 15 ans. Travaillant avec tous de la même façon, le cinéaste n'arrivait jamais sur le tournage avec une accumulation de documents, mais préféraitleur parler d'impressions, de choses ressenties. "Je donne des références de tableaux, de films, de livres, explique-t-il. Comme ces indications sont, il me semble dumoins, à peu près cohérentes, nous finissons tout naturellement par travailler dans lamême direction."

Partis pris de mise en scène
Dans le numéro 94 du magazine Ciné Live, Jérôme Cornuau développe ses partis pris de mise en scène : "Je ne filme pas les membres de la Brigade de la même manière que je filme la préfecture ou les anarchistes. Par exemple, pour filmer les Brigades, on utilise la steadicam, car les inspecteurs sont toujours en mouvement, et pour les anarchistes, c'est en "cadre épaule" pour leur côté instable, écorché."

Olivier Gourmet travaille l'accent
Olivier Gourmet se souvient de son appréhension au moment d'incarner l'inspecteur Terrasson avec l'accent du sud : "Avant de commencer, j'ai dit à Jérôme Cornuau : je veux bien essayer de faire l'accent, mais si ça ne va pas on arrête tout de suite. Je n'avais pas envie que le spectateur se dise : Gourmet, il essaie de ressembler à Pierre Maguelon (celui de la série) qui avait l'accent. Alors, j'ai essayé et quand j'ai commencé à m'amuser avec ce personnage, très vite, je ne l'ai plus imaginé sans accent. Ca participait totalement dupersonnage : solaire, qui parle avec les mains, avec le corps, qui est généreux. Il a une autre philosophie de la vie que Valentin et Pujol."

Un "Brigades du Tigre 2" en préparation
Aux Brigades du Tigre, on tire plus vite que son ombre... Le premier volet n'était pas encore sorti en salles que les scénaristes Xavier Dorison et Fabien Nury s'activaient déjà à l'écriture d'un Brigades du Tigre 2 avec la bénédiction du producteur Manuel Munz.

Un peu d'histoire...
Sur les conseils de Célestin Hennion, alors directeur de la Sûreté générale, le ministre del'intérieur Clemenceau, dit "Le Tigre" créa, en 1907, douze brigades régionales de policemobile : "Les Brigades du Tigre". L'enjeu était de taille : contrer la violence et lebanditisme qui saignaient la France jusque dans ses campagnes. Les mobilards sedevaient d'être l'élite et la fierté d'une police nationale qui s'adaptait à son époque. Ils étaient entraînés en conséquence et recevaient une formation des plus exigeantes : maîtrise de différentes techniques de combat, tir au pistolet, savate, maniement de la canne, rienne devait leur échapper. Ils bénéficiaient également des dernières technologies dansleurs méthodes d'investigation et pouvaient compter sur les débuts de la police scientifique. Ils optimisaient ainsi leur travail à l'aide de portrait-robots, empreintes digitales et autopsie. Sur le terrain, leur vitesse, leur précision et leur réactivité étaient décuplées par l'usage de la voiture. Les résultats étaient à la hauteur des moyens alloués : début 1909, les "Brigades du Tigre" comptabilisaient 2 500 arrestations sur le territoire français.


Haut de Page
 
Bruce tout-puissantBruce AlmightyUSA2003Comédie101 min.

45 3/4
Tom ShadyacJim Carrey, Jennifer Aniston, Morgan Freeman, Lisa Ann Walter, Mark Adair-Rios, Sydney Anderson
http://www.allocine.fr/film/galerie_gen_cfilm=43219&filtre=&cmediafichier=18355939.html
Bruce Nolan est journaliste pour une chaîne locale de Buffalo. Malgré l’amour de sa petite amie Grace, Bruce ne se satisfait plus de sa condition professionnelle et trouve la vie mal faite. Lors d’un reportage en direct, il pète les plombs et se fait virer de son boulot. Lassé de ces ennuis à répétition, Bruce s’en prend le soir même à Dieu, qu’il accuse de mal faire son travail. Et là, surprise : Dieu en personne lui répond et lui propose de faire mieux en lui accordant tous ses pouvoirs pour sept jours. Le journaliste profite alors de ses fabuleuses facultés pour réorganiser sa vie, et croit son cauchemar terminé. Mais résoudre ses soucis quotidiens ne constitue pas un début d’ordre, et Bruce va très vite se rendre compte qu’être Dieu n’est pas un job de tout repos...
Malgré l’abattage comique de Jim Carrey et un sujet en or, BRUCE TOUT-PUISSANT déçoit. La faute à un scénario paresseux et à une réalisation mollassonne de Tom Shadyac. Le film, qui provoque quand même quelques sourires, dégouline de bons sentiments et ne parvient jamais à nous emballer. Dommage !
Haut de Page
 
Cinquième Elément (le)Cinquième Elément (le)France1997Fantastique126 min.

54 3/4
Luc BessonBruce Willis, Gary Oldman, Milla Jovovich, Ian Holm, Chris Tucker, Luke Perry
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=12302.html
Égypte, 1914. Deux savants découvrent l'existence, outre l'eau, l'air, la terre et le feu, d'un cinquième élément, le seul à pouvoir sauver le monde. Ce secret est protégé par les Mondoshawan, êtres venus d'une autre galaxie, qui repartent avec la promesse d'être à nouveau présents trois cents ans plus tard lorsque le Mal reviendra. Trois siècles plus tard, en la mégalopole new-yorkaise, le président et son quartier général sont en alerte maxima à l'approche d'une gigantesque boule de feu qui va détruire la planète. L'un des conseillers, le père Cornelius, actuel dépositaire terrien du secret, affirme que le seul recours est détenu par les Mondoshawan. Mais le vaisseau de ces derniers est détruit par des chasseurs inconnus. Seule y survit une masse embryonnaire qui, récupérée par les militaires, se mue en une superbe jeune femme rousse, Leeloo. Paniquée, celle-ci s'échappe du QG avant de chuter sur le taxi de Korben Dallas qui, comme tous les autres nombreux véhicules, se déplace dans l'espace aérien de la cité. Prenant fait et cause pour elle, Korben, ancien agent des forces de sécurité, l'aide à fuir ses poursuivants et la conduit chez le père Cornelius, qui reconnaît en elle... le cinquième élément. Tous trois vont devoir retrouver une mallette contenant quatre pierres qui ont été volées par les hideux Mangalores pour le compte du puissant Zorg, incarnation du Mal.

En réalité, Zorg a trouvé la mallette vide et, se croyant spolié par les Mangalores, se livre avec eux à une guerre sans merci jusque sur Fhloston Paradise, vaisseau-hôtel de villégiature à quelques galaxies de là, où il a suivi Korben, Leeloo et Cornelius. Avant de trépasser, une de leurs victimes, une mystérieuse diva, révèle à Korben que les quatre pierres sont à l'intérieur de son corps au sang bleu. Tandis que Zorg et les Mangalores s'entre-détruisent sur Fhloston, les trois amis regagnent l'Égypte et posent les pierres, chacune sur son socle correspondant à un des quatre éléments. La boule de feu qui cinglait vers la Terre se solidifie à moins de cent kilomètres de l'impact ! Et, selon le souhait de la diva, Korben va aimer Leeloo.

Haut de Page
 
Cité Des Enfants Perdus (la)La Cité Des Enfants Perdus (la)France/Canada1994Fantastique112 min.

299 3/4
Jean-Pierre Jeunet, Marc CaroRon Perlman (One), Judith Vittet (Miette), Daniel Emilfork (Krank), Dominique Pinon (le scaphandrier / les clones), Jean-Claude Dreyfus (Marcello), Geneviève Brunet (Zette, "La pieuvre"), Odile Mallet (Line, "La pieuvre"), Rufus (La Pelade), Ticky Holgado (le vieux saltimbanque), Serge Merlin (le chef des cyclopes), François Hadji-Lazaro (le cyclope tueur), Marc Caro (Ange-Joseph), Mapi Galan (Lune), Thierry Gibault (Brutus), Jean-Louis Trintignant (La voix d'Irvin), Mireille Mossé (Melle Bismuth), Dominique Bettenfeld (Bogdan)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=9683.html
Une cité portuaire sombre et repoussante est touchée par des disparitions d'enfants. Ils sont enlevés par le vieux Krank qui subit un vieillissement accéléré parce qu'il ne rêve plus. Il fait enlever les enfants perdus de la cité portuaire afin de leur voler leurs rêves. Krank vit sur une île artificielle, une sorte de plate-forme pétrolière perdue dans le brouillard, où il règne sur une étrange communauté : une naine, six clones d'un semi-débile et des hommes de mains aveugles à qui on a greffé une vue artificielle.
Fiche technique :

Budget : 13,72 millions d'euros
Box Office France : 1 304 898 entrées
N° de visa : 81374
Couleur
Format du son : DTS
Format de projection : 1.85 : 1
Format de production : 35 mm
Tourné en : Français

Secrets de tournage :


Un jeu vidéo d'aventure fut tiré de La Cité des enfants perdus. Celui-ci, réalisée par la société anglaise Psygnosis (disparue depuis) et lointainement supervisé par Marc Caro et Jean-Pierre Jeunet, ne connut toutefois qu'un maigre succès. Si la performance graphique était en effet indéniable, les mécanismes de jeu souffraient en revanche de défauts rédhibitoires, tels qu'une certaine difficulté pour ramasser les objets ou actionner des mécanismes.


Haut de Page
 
Dans La Peau De John MalkovichBeing John MalkovichUSA1999Fantastique112 min.

201 3/4
Spike JonzeJohn Cusack (Craig Schwartz), Cameron Diaz (Lotte Schwartz), Catherine Keener (Maxine), John Malkovich (John Malkovich), Mary Kay Place (Floris), Orson Bean (Dr Lester), Ned Bellamy (Derek Mantini), Charlie Sheen (Charlie), Dustin Hoffman (Lui-Même), Michelle Pfeiffer (Elle-Même), Brad Pitt (Lui-Même), Winona Ryder (Elle-Même), Gary Sinise (Lui-Même), David Fincher (Christopher Bing), Spike Jonze (L'Assistant De Derek Mantini).
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=20588.html
Craig Schwartz est marionnettiste de rue, mais ne parvient pas à vivre de son art. Lotte, son épouse, s'intéresse beaucoup plus à ses animaux qu'à lui. Devant leurs difficultes financières, le jeune homme trouve un emploi au septième étage du building de l'entreprise Lester. En classant des dossiers, Craig découvre une porte dérobée et l'emprunte. Celle-ci le conduit pour quinze minutes à l'intérieur de John Malkovich. Cette prodigieuse découverte va lui permettre de changer de vie.
Note de la presse : 3/4 Note des spectateurs : 3/4

Fiche technique :

Budget : 13 millions de $
Box Office France : 717 200 entrées
Box Office USA : 22 863 596 $
N° de visa : 98674
Couleur
Format du son : Dolby numérique
Format de projection : 1:85.1
Format de production : 35 mm
Tourné en : Anglais

Secrets de tournage :

Propos de Spike Jonze, le réalisateur, au sujet du scénario :
« J'ai tout de suite aimé ce script et ai décidé de le tourner. L'écriture était stupéfiante. C'était drôle, intelligent, avec d'excellents personnages et un rythme dense et soutenu. »

Catherine Keener, comédienne :
Actrice fétiche de Tom Dicillo (Johnny Suede, Ca tourne à Manhattan, Box Of Moonlight et Une Vraie Blonde), Catherine Keener est également apparu au générique de Dans la peau d'une blonde de Blake Edwards, de Hors d'atteinte de Steven Soderbergh, et de Entre amis et voisins de Neil La Bute.

Une affaire de famille :
De quoi Spike Jonze parle-t-il lorsqu'il reçoit sa belle-famille à déjeuner ? Eh bien, de cinéma bien sûr !Le beau-père de Spike n'est autre que Francis Ford Coppola (Le Parrain, Apocalypse Now, Cotton Club), et sa femme, Sofia (la fille de Francis Coppola), a déjà mis en scène Virgin Suicides (présenté au festival de Cannes 1999).

Novice mais déjà star :
Si vous vous intéressez un tant soit peu à la musique, le nom de Spike Jonze doit vous dire quelque chose...En effet, avant de s'atteler à la réalisation de Dans la peau de John Malkovich, Spike Jonze s'est fait un nom dans le monde du clip-vidéo. C'est à lui que l'on doit le légendaire "Sabotage" des Beastie Boys. Il a également dirigé quelques vidéos pour Björk, Fat Boy Slim ou encore Daft Punk.

Spike Jonze n'est pas venu pour rien...
En effet, le réalisateur est reparti du Festival de Deauville avec deux prix en poche : le Grand Prix du Cinéma Indépendant Américain et le Prix de la Critique Internationale.

Dans la peau de John Malkovich en festivals :
Dans la peau de John Malkovich a non seulement été présenté au festival de Deauville, le festival du cinéma américain, mais également au festival de Venise, la célèbre Mostra.


Haut de Page
 
De Battre, Mon Coeur S'est ArrêtéDe Battre, Mon Coeur S'est ArrêtéFrance2004Drame107 min.

303 3/4
Jacques AudiardRomain Duris (Tom), Niels Arestrup (Robert), Emmanuelle Devos (Chris), Linh Dan Pham (Miao-Lin), Aure Atika (Aline), Jonathan Zaccaï (Fabrice), Gilles Cohen (Sami), Mélanie Laurent (la petite amie de Minskov), Anton Yakovlev (Minskov), Emmanuel Finkiel (le professeur de piano)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=57956.html
A 28 ans, Tom semble marcher sur les traces de son père dans l'immobilier véreux. Mais une rencontre fortuite le pousse à croire qu'il pourrait être le pianiste concertiste de talent qu'il rêvait de devenir, à l'image de sa mère.Sans cesser ses activités, il tente de préparer une audition.
Fiche technique :

Budget : 5,3 millions d'euros
Box Office France : 1 059 170 entrées
N° de visa : 109961
Couleur
Format de production : 35 mm
Tourné en : Français

Secrets de tournage :


De battre mon coeur s'est arrêté est le remake d'un film de 1978, Melodie pour un tueur, de James Toback. "C'est Pascal Caucheteux, alors qu'il venait de finir de produire le remake d'Assaut de Carpenter, réalisé par Jean-Francois Richet, qui m'a demandé si la réalisation d'un remake pourrait m'intéresser, et si oui, lequel", explique Jacques Audiard. "La réponse m'a semblé évidente : c'était Fingers de James Toback. Pourquoi ? Bien sûr parce que le film m'avait marqué lorsque je l'avais vu à sa sortie. Mais sans doute aussi parce que c'était un film qu'on avait du mal à revoir, qui repassait peu et qui, à force, avait créé autour de lui un mystère supplémentaire". Ce film, selon le réalisateur, "c'est un peu la queue de la comète du cinéma indépendant américain des années 70. (...) Quand j'ai revu le film avec Tonino Benacquista, je me suis demandé si je ne lui avais pas survendu ! Il y avait des trous énormes dans l'histoire, des hauts formidables mais aussi des bas redoutables. Et puis beaucoup de poses cinématographiques très datées". Ce que confirme le coscénariste du film : "Quand je l'ai vu, je n'ai pas été séduit, trop décousu, trop underground qui se cherche. J'avais des réserves sur la narration, j'y voyais les pièges d'une transposition aujourd'hui et en France. Partant de l'enthousiasme de Jacques et de mes réserves, nous nous sommes dit qu'en travaillant, nous allions trouver un objet commun".


Le personnage du père de Tom, interprété par Niels Arestrup, est pour le réalisateur "un personnage ogresque. Un ogre s'il est bien conçu, doit avoir une voix douce féminine, au-delà de son physique très mâle et très autoritaire... Poucet doit entendre la douce voix de sa mère dans l'ogre pour que son échine se froisse... Niels Arestrup a une voix comme cela. Très timbrée, féminine, susurrée... Mais les micros saturent, c'est la voix du Diable". La figure du père permet ici d'étudier les rapports filiaux, et plus précisément "ce moment où les pères deviennent les fils de leurs fils, et par voie de conséquence, celui où les fils découvrent qu'ils sont mortels". Tonino Benacquista n'est pas d'un autre avis, même s'il est persuadé que malgré la violence des rapports entre Tom et son père, "on ne peut douter qu'il y ait de l'affection entre les deux. (...) Le père est autoritaire, il a la mainmise sur son fils qu'il prend pour son exécutant, mais en même temps, il l'appelle et lui demande de l'aide. Tom le protège. Comme il est dit dans la scène pré-générique, le rapport père/fils peut s'inverser. Le père commence à s'effacer, il devient fragile, il a besoin d'assistance".


Haut de Page
 
Démons de Jésus (les)Démons de Jésus (les)France1997Comédie dramatique117 min.

262 3/4
Bernie BonvoisinThierry Frémont (Jésus), Yann Collette (Morizot), Patrick Bouchitey (Dédé), Victor Lanoux (Jo), Martin Lamotte (Coldet), Nadia Farès (Marie), José Garcia (Bruno Piacentini), Elie Semoun (Gérard), Marie Trintignant (Levrette)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=16034.html
Les aventures de la famille Jacob, quelques mois avant celle de Mai 68, composée d'un père alcoolique, d'une mère au foyer, de deux frères arnaqueurs, d'un autre intello, du dernier qui se demande pourquoi il va a l'école et enfin d'une soeur trop belle pour eux.
C'est vrai. Un premier film .... impressionnant ! D'autant plus qu'on ne le savoure réellement à sa juste valeur qu'au deuxième ou troisième visionnage. Quelle richesse et quelle gallerie d'acteurs, tous dans une espèce d'enchère à celui qui sortira la prestation la plus réaliste, le plus touchante, la plus époustouflante !!! Un moment d'état de grâce. Simplement du grand art !!!
Haut de Page
 
Deux FrèresDeux FrèresFrance2004Aventure109 min.

168 3/4
Jean-jacques AnnaudGuy Pearce , Jean-claude Dreyfus , Philippine Leroy-beaulieu , Freddie Highmore
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=48229.html
Deux tigres, deux frères. Auprès de leurs géniteurs, au coeur de la jungle indochinoise, Koumal, le courageux, et Sangha, le timoré, coulent des jours heureux. A l'autre bout du monde, un chasseur reconnu se rend compte que l'Afrique ne paie plus : les défenses d'éléphant ayant fait sa renommée sont supplantées dans le coeur des acheteurs par des têtes de Bouddhas ramenées d'Asie. Qu'à cela ne tienne, le chasseur entame un nouveau périple et se rend dans les ruines du temple, où vivent les deux tigres. Au contact des humains, les deux frères sont chassés. Leurs destinées bifurquent : Koumal sera dompté et deviendra vedette de cirque, Sangha sera recueilli par le fils d'un administrateur colonial avant de devenir dangereux...
DEUX TIGRES VIVAIENT EN PAIX
De toute évidence, sur l'aspect félin, le but de DEUX FRERES est atteint : les tigres sont géniaux, et leurs scènes fascinent. Le travail énorme du réalisateur, du dresseur et de l'équipe paie : l'humanisation des tigres fonctionne, sans être ridicule. On n'a jamais vu des fauves mis en scène de cette façon, notamment dans les scènes des arènes et du dressage. Le problème de ce film, puissant mais raté, est ailleurs. Malgré une saine volonté de suivre le genre « aventures pour enfants », DEUX FRERES perd son cap en s'engluant dans un mauvais scénario, peuplé de personnages bâclés. Deux histoires et deux univers (tigres et humains) sont menés de front, pour le plus grand malheur du spectateur, qui observe surtout le film s'emmêler les pinceaux entre passages spectaculaires sur les fauves et séquences colonialistes difficilement convaincantes. L'évolution du héros est déroutante, la galerie de personnages elliptique, la route-prétexte serpentant la jungle superflue, et la musique monomaniaquement fadasse. DEUX FRERES se solde sur un demi-échec : loin d'être un grand film, il reste un incroyable défi pour les amoureux des fauves, ce qui est déjà bien.
Mcinema.com (Guillaume Tion)
Haut de Page
 
Dreamcatcher, l'attrape-rêvesDreamcatcherUSA2002Fantastique134 min.

35 3/4
Lawrence KasdanThomas Jane, Morgan Freeman, Tom Sizemore, Jason Lee, Damian Lewis, Timothy Olyphant
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=41300.html
Jonesy, Beaver, Pete et Henry sont quatre amis d’enfance. Petits, ils ont, un jour, sauvé la vie d’un petit garçon qui, en échange, leur a donné à chacun un don surnaturel. Agés d'une trentaine d'années, ils se réunissent une fois par an dans un chalet perdu en pleine forêt, et évoquent leur passé et la lourdeur de leur don au quotidien. Là, ils découvrent un jour un homme égaré et porteur d’une étrange maladie. Ce qu’ils prenaient pour une simple indigestion est en fait une infection mortelle, très contagieuse et d’origine extra-terrestre. Les choses se compliquent encore quand l’armée et le colonel Kurtz s’en mêlent et bouclent le secteur.

Haut de Page
 
Easy RiderEasy RiderUSA1969Aventure94 min.

32 3/4
Dennis HopperPeter Fonda, Dennis Hopper, Antonio Mendoza, Jack Nicholson, Luke Askew, George Fowler Jr
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=178.html
Billy et Wyatt, surnommé "Captain America", viennent de négocier une importante quantité de drogue. Ils ont enfin réalisé le rêve de leur vie : ils sont riches. Wyatt cache les billets dans le réservoir de sa moto et les deux amis partent pour la Nouvelle-Orléans afin d'y être à temps pour Mardi Gras. Leurs longs cheveux et leurs motos aux peintures psychédéliques inquiètent les populations locales qui leur refusent régulièrement le gîte.

Billy et Wyatt se retrouvent finalement en prison pour avoir participé à une parade illicite et ils y font la connaissance d'un avocat alcoolique, George Hanson, qui décide de les suivre dans leur randonnée.

Mais les trois hommes, qui sont devenus trois amis, sont attaqués en pleine nuit par un groupe d'hommes décidés à les lyncher. Hanson meurt après avoir été sauvagement frappé. Billy et Wyatt continuent leur route et atteignent la Nouvelle-Orléans. Ils y assistent avec deux prostituées au carnaval puis prennent du LSD.

Ils repartent ensuite mais un conducteur de camion qui voulait faire peur à Billy tire et le blesse mortellement. Wyatt trouve la mort de la même manière, abattu par le conducteur du camion.

Haut de Page
 
EvolutionEvolutionUSA2001Fantastique102 min.

110 3/4
Ivan ReitmanDavid Duchovny, Julianne Moore, Orlando Jones, Seann William Scott
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=29005.html
Une météorite tombe au beau milieu du désert d’Arizona, s’écrasant sur la voiture du jeune Wayne, un doux dingue qui rêve d’intégrer les pompiers. Ira Kane et Harry Block, scientifiques de l’Institut de géologie de l’État, examinent le caillou, qui semble étrangement porteur de germes. Bientôt, des vers plats apparaissent par millions à ses environs : deux jours ont suffi pour provoquer ce qui avait pris deux milliards d’années sur Terre ! Cette découverte pourrait valoir un prix Nobel à Kane, professeur déchu congédié des services de recherche de l’armée pour avoir inoculé à de nombreux soldats un vaccin aux multiples effets secondaires. Hélas, ses anciens collègues ont placé son ordinateur sous surveillance et investissent bientôt le site, sous les ordres du général Woodman, flanqué d’Allison Reed, une épidémiologiste coincée.
Écartés officiellement de l’enquête, Ira et Harry reviennent clandestinement sur le site et découvrent l’accélération inouïe du processus d’évolution, une flore et faune extra-terrestre se développant à vitesse grand V. Des amphibiens apparaissent, semant la panique : les créatures s’adaptent très vite aux conditions de vie sur Terre et se révèlent d’autant plus dangereuses, comme cet énorme ptérodactyle qu’Ira et Harry, rejoints par Wayne, traquent et abattent dans un centre commercial. Alors que Kane et le docteur Reed se chamaillent à nouveau sur la suite à donner aux opérations, le gouverneur de l’État exige des explications. Il faut agir, au lieu de quoi, en deux mois, les aliens auront pris possession de la totalité des États-Unis et l’espèce humaine disparaîtra…
Alors que le général Woodman décide une extermination au napalm, le docteur Reed démissionne pour rejoindre Kane et ses comparses, qui découvrent que la chaleur amplifie le phénomène d’évolution. Il semblerait également que, comme l’arsenic est le poison de l’humain, le sélénium pourrait être celui des extra-terrestres. Une course contre la montre s’engage alors entre l’armée et la science : le napalm a des effets catastrophiques, engendrant une créature géante monstrueuse, qu’il n’est possible de vaincre que grâce à… des milliers d’hectolitres de shampooing antipelliculaire particulièrement riche en sélénium ! Le gigantesque alien explose sous l’effet de ce singulier lavement administré par le quatuor, venu à la rescousse en camion de pompiers. Une fois la menace éradiquée, tous sont officiellement distingués tandis que Ira et Allison peuvent enfin s’avouer leur flamme.
Un film de SF pour rire plutôt sympa, avec de jolies bébêtes.
Haut de Page
 
Fanfan La TulipeFanfan La TulipeFrance2003Aventure95 min.

126 3/4
Gérard KrawczykVincent Pérez , Penelope Cruz , Michel Muller , Hélène De Fougerolles , Didier Bourdon
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=44653.html
Au coeur de la France du XVIIIe siècle, Fanfan est un jeune homme qui aime se battre et convoiter de belles jeunes femmes. Il les aime tellement qu'il manque de peu en épouser une... Pour échapper au mariage, il s'enfuit, s'engage dans les armées du roi Louis XV, et rencontre une série de personnages hauts en couleurs : la séduisante Madame De Pompadour, le truculent Tranche-Montagne, ou la craquante Adeline.
LA TULIPE A VIEILLI
Il est plus rapide, plus moderne, plus roublard que celui de 1952, mais il manque au FANFAN LA TULIPE 2003 le charme de son illustre prédécesseur. Vincent Pérez, qui offre au personnage de Fanfan sa fougue et son énergie, n'y est pour rien. Il fait lui-même la plupart de ses cascades et semble prendre un réel plaisir dans l'action (comme il l'avait fait dans LE BOSSU) et dans la comédie. Son personnage l'autorise même à cabotiner, ce dont il ne se prive pas. En revanche, on croit beaucoup moins à sa romance avec Adeline / Pénélope Cruz. Il faut dire que la naïveté affichée des sentiments des personnages passe beaucoup moins bien à l'écran qu'il y a une cinquantaine d'années. En revanche, le choix des comédiens qui paraissait saugrenu sur le papier constitue plutôt la bonne surprise du film. Didier Bourdon en Louis XV, Michel Muller alias Tranche-Montagne, et surtout Guillaume Gallienne dans le personnage de La Houlette, sont parfaitement à l'aise avec les dialogues remis au goût du jour par Jean Cosmos et Luc Besson. Ce parti-pris de modernisation n'est pas vraiment scandaleux mais il finit par lasser à force d'anachronismes. FANFAN LA TULIPE souffre d'un décalage trop important entre sa forme et son fond. Dopé par un montage survitaminé (trop !), le film de Gérard Krawczyk est un divertissement honnête, mais parfois un peu désuet. Dommage !
Mcinema.com (Jean-Luc Brunet)
Haut de Page
 
Fight ClubFight ClubUSA1999Comédie dramatique135 min.

48 3/4
David FincherEdward Norton, Brad Pitt, Meat Loaf Aday, Helena Bonham Carter, Rachel Singer, Jared Leto
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=21189.html
Expert en assurance, le Narrateur occupe une situation enviable dans une grande compagnie automobile. Mais sa vie survoltée et sa solitude l’ont rendu insomniaque. C’est en fréquentant les clubs d’entraide et de soutien aux malades incurables qu’il parvient à retrouver le sommeil. Puis il fait la connaissance de Marla, une fille aussi déboussolée que lui, avant de croiser dans un avion un certain Tyler Durden, un anarchiste qui se dit représentant en savons, et qui le fascine dès leur première rencontre. Tyler est tout ce qu’il n’a jamais été, et ose tout ce qu’il n’a jamais pu faire : beau, charismatique, il sait canaliser son trop plein d’énergie. Ensemble, ils créent le “Fight Club”, une association très fermée dont les membres se défoulent en de violents combats clandestins. Après la destruction par la dynamite de son propre appartement, le Narrateur a élu domicile dans la maison en ruines de Tyler, que Marla commence elle aussi à fréquenter. Tyler devient l’amant de Marla, excitant la jalousie de son rival. Puis, se développant à une allure vertigineuse, le « Fight Club » étend ses ramifications secrètes au niveau national et devient un organe néo-fasciste très hiérarchisé. Ses membres s’attaquent systématiquement aux produits symboles de la société de consommation. C’est alors que Tyler disparaît. Le Narrateur le cherche dans tous les États-Unis jusqu’au moment où il découvre qu’il est schizophrène et que le personnage était le fruit de sa propre imagination. Ce n’est qu’en s’automutilant d’une balle dans la tête qu’il pourra se débarrasser de Tyler. Marla se retrouve à ses côtés pour contempler le résultat des actions terroristes qu’il a commanditées : les immeubles de la ville explosent les uns après les autres…
Corrosif, incisif, résolument "fin de siècle", FIGHT CLUB est le film événement de cet automne Un film-culte en puissance.
Haut de Page
 
Forrest GumpForrest GumpUSA1994Comédie dramatique140 min.

49 3/4
Robert ZemeckisTom Hanks, Robin Wright, Sally Field, Gary SInise, Mykelti Williamson
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=10568.html
Assis sur un banc public, Forrest Gump raconte sa vie à des passants… Il est né dans une petite ville de l’Alabama, affligé de deux handicaps : un quotient intellectuel en-dessous de la moyenne et une paralysie partielle des jambes qui l’oblige à porter des prothèses. Mais sa mère, «Mama» Gump, ne s’avoue pas vaincue et décide de l’envoyer à l’école, où il subit les brimades de ses condisciples, à l’exception de Jenny Curran, qui devient son amie. Un jour où il est poursuivi par des voyous, Forrest (dont la démarche ataxique a inspiré le jeu de scène d’Elvis Presley) découvre qu’il peut courir très vite. Cette aptitude lui permet, au collège, d’être sélectionné dans l’équipe de football et de rencontrer le président Kennedy.

Tandis que Jenny, rêvant d’une carrière à la Joan Baez, se retrouve à chanter des mélodies folk sur la scène d’une boîte de strip-tease, Forrest part pour le Viêt-nam où il sert sous les ordres du lieutenant Dan Taylor, descendant d’une lignée de militaires. Il se lie d’amitié avec «Bubba» Blue qui le persuade, quand la guerre sera finie, de se lancer avec lui dans la pêche à la crevette. Mais au cours d’une offensive, Bubba est tué et Forrest, qui a transporté un à un tous les hommes de sa compagnie, s’en tire avec une légère blessure. À l’hôpital, alors que Dan, désespéré d’avoir été amputé des deux jambes et de n’être pas mort au combat comme ses illustres ancêtres, sombre dans l’amertume, l’alcoolisme et la misanthropie, Forrest apprend à jouer au ping-pong, sport où il excelle bientôt.

Après avoir été décoré par le président Johnson, il revoit Jenny dans une manifestation pacifiste, mais elle repart aussitôt pour San Francisco. Devenu champion de ping-pong, Forrest est félicité par le président Nixon, dont il provoque involontairement la chute en signalant à la police la présence de cambrioleurs dans l’immeuble du Watergate. Il se lance ensuite dans la pêche à la crevette et s’associe avec Dan, qu’il sauve ainsi de la déchéance. Après maints déboires, ils finissent par faire fortune. Forrest perd sa mère, mais retrouve Jenny. Droguée et suicidaire, celle-ci lui offre une nuit d’amour avant de le quitter à nouveau. Forrest se met alors, pendant trois ans, à courir sur les routes d’Amérique, suivi par une foule d’adeptes qui le prennent pour un messie. Juste avant de mourir d’un virus inconnu, Jenny lui fait signe une dernière fois afin de lui confier la garde de l’enfant qu’elle a eu de lui, appelé… Forrest.

Haut de Page
 
Frères Pétard (les)Frères Pétard (les)France1986Comédie90 min.

292 3/4
Hervé PaludGérard Lanvin (Manu), Jacques Villeret (Momo), Thomas M. Pollard (Sammy), Patrice Valota (Teuch), Josiane Balasko (Aline), Michel Galabru (le père de Momo), Philippe Khorsand (un policier), Dominique Lavanant (une policière), Valérie Mairesse (Brigitte), Daniel Russo (Harky)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=30739.html
Fauchés, Momo et Manu acceptent de convoyer des statuettes depuis Amsterdam, et découvrent qu'elles contiennent de la drogue. Ils reçoivent un kilo d'herbe en échange, qu'ils revendent immédiatement. Si l'affaire est rentable, il n'est pas façile de devenir par la suite, un dealer en bonne et due forme.
Fiche technique :

Couleur : Couleur
Format du son : Mono
Format de projection : 1.85 : 1
Format de production : 35 mm

Secrets de tournage :


Les Frères Petard est le deuxième film de Herve Palud. Le cinéaste est surtout connu pour ses comédies comme Mookie. Son principal succès reste Un indien dans la ville avec Thierry Lhermitte et Patrick Timsit.


Haut de Page
 
Homme D'Exception (un)A Beautiful MindUSA2001Drame134 min.

322 3/4
Ron HowardRussell Crowe (John Forbes Nash Jr.), Ed Harris (William Parcher), Jennifer Connelly (Alicia Nash), Paul Bettany (Charles), Adam Goldberg (Sol)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=28384.html
En 1947, étudiant les mathématiques à l'université de Princeton, John Forbes Nash Jr., un brillant élève, élabore sa théorie économique des jeux. Pour lui, les fluctuations des marchés financiers peuvent être calculées très précisément.
Au début des années cinquante, ses travaux et son enseignement au Massachusetts Institute of Technology ne passent pas inaperçus et un représentant du Département de la Défense, William Parcher, se présente à lui pour lui proposer d'aider secrètement les États-Unis. La mission de John consiste à décrypter dans la presse les messages secrets d'espions russes, censés préparer un attentat nucléaire sur le territoire américain. Celui-ci y consacre rapidement tout son temps, et ce au détriment de sa vie de couple avec Alicia.
Ce job n'est toutefois pas sans risques : des agents ennemis surveillent ses moindres faits et gestes. Mais personne ne le croit.
Fiche technique :

Budget : 60 millions de dollars
Box Office France : 793 558 entrées
Box Office USA : 170 742 341 $
N° de visa : 104 655
Couleur
Format du son : DTS
Format de projection : 2.35 : 1 Cinémascope
Format de production : 35 mm
Tourné en : Anglais

Secrets de tournage :


Une partie de l'action d'Un homme d'exception se déroulant dans la célèbre école de Princeton, Ron Howard a obtenu l'autorisation de tourner à l'intérieur même du campus, dont le décor n'a, selon l'aveu même des techniciens du film, que peu changé en 50 ans. D'autres campus ont également été visités, comme ceux de la Fairleigh Dickinson University dans le New Jersey ou ceux de la Fordham University dans le Bronx.


Haut de Page
 
Indiana Jones 1 - Les aventuriers de l'arche perdueRaiders of the Lost ArkUSA1981Aventure75 min.

81 3/4
Steven SpielbergHarrison Ford, Karen Allen, Paul Freeman, Ronald Lacey, John Rhys-Davies, Anthony Higgins
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=121.html
Indiana Jones, un professeur universitaire d'archéologie doublé d'un aventurier, parcourt le monde à la recherche de trésors. Son principal adversaire est l'archéologue français René Belloq, qui loue ses services à l'Allemagne hitlérienne. Le chancelier du Reich s'est en effet mis en tête de retrouver l'Arche d'Alliance contenant les Tables de la Loi brisées par Moïse, voilà trois mille ans. Jones sait que les dossiers allemands indiquent que le professeur Ravenwood, aujourd'hui décédé, a été en possession d'une curieuse médaille, la "Mire de Râ" qui, installée à l'endroit requis, doit dévier un rayon de soleil vers le lieu où se trouve l'Arche Sainte.

"Indy", qui a eu jadis une liaison avec Marion, la fille de Ravenwood, retrouve celle-ci au fin fond du Népal, afin de la questionner. Marion tient un bar et provoque les hommes dans des concours de boissons. Elle ne porte pas Indiana dans son cœur, mais ce dernier la sauve des griffes de Toht, un agent de la Gestapo qui voulait récupérer le médaillon. Ensemble, ils rejoignent Le Caire et se font aider par un vieux complice, Sallah.

Les fouilles allemandes ont commencé mais Indy est persuadé que Belloq s'est trompé dans ses calculs et, en effet, il découvre le véritable emplacement. Aussitôt, les Allemands s'emparent de l'Arche et entreprennent son transport jusqu'en Allemagne.

Indy parvient à la récupérer mais celle-ci lui échappe à nouveau et lorsque Toht et son complice Dietrich l'ouvriront au cours d'une cérémonie mise en scène par Belloq, des phénomènes surnaturels anéantiront toute l'assemblée. Seuls, Indy et Marion, ayant fermé les yeux pendant cette manifestation divine, seront épargnés.

L'Arche est ramenée aux États-Unis, classée "Secret Militaire" dans un vaste hangar qui en contient déjà des milliers...

Haut de Page
 
Indiana Jones 2 - et le temple mauditIndiana Jones and the Temple of DoomUSA1984Aventure118 min.

51 3/4
Steven SpielbergHarrison Ford, Kate Capshaw, Ke Huy Quan, Amrish Puri, Roshan Seth, Phillip Stone
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=638.html
1935. Dans un luxueux cabaret de Shanghai, Indiana Jones est en mauvaise posture. Il est pris dans une querelle de gangsters et aventuriers en tout genre qui se disputent un fabuleux bijou. Indiana se défend surtout par la ruse et s'en tire - tout juste ! - avec l'aide d'un jeune Chinois du nom de Short Round. La chanteuse du cabaret - Willie Scott - est elle aussi entraînée dans ce tourbillon. Tous trois Indiana, Willie et Short Round - sont contraints de quitter la ville à bord d'un avion de fortune. Et, comme les pilotes leur faussent compagnie, ils sont forcés d'atterrir en plein cœur de l'Inde...

Là, dans un petit village perdu, Indiana, Willie et Short Round vont être émus par le triste sort des habitants : le village en question n'a plus aucune vie depuis le vol d'une pierre magique qui faisait office de symbole religieux...

Indiana Jones et ses deux comparses repartent donc encore une fois, en direction du "temple maudit", qui abrite une secte cruelle et dangereuse, responsable du vol de la pierre magique. Après mille et une aventures dans la jungle, Indiana, Willie et Short Round arrivent dans le fameux temple et sont tout de suite aux prises avec les féroces dirigeants de la secte rebelle. Un tout jeune maharadjah est à la tête de celle-ci, mais il s'avère que le jeune souverain a subi une sorte de lavage de cerveau, et que le vrai pouvoir est entre les mains d'une poignée de redoutables individus - notamment le mollah Ram et Chattar Lal. Ceux-ci vont jusqu'à exploiter une masse d'enfants, originaires, d'ailleurs, du petit village indien où ont atterri Indiana, Willie et Short Round.

Nos trois héros réussiront non seulement à libérer ces enfants opprimés, mais aussi à rendre le pouvoir au jeune maharadjah et surtout à ramener la pierre magique dans le petit village indien...

Haut de Page
 
Indiana Jones 3 - et la dernière croisadeIndiana Jones and the Last CrusadeUSA1989Aventure125 min.

82 3/4
Steven SpielbergHarrison Ford, Sean Connery, Denholm Elliott, Alison Doody, River Phoenix, John Rhys-Davies
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=5032.html
Utah, 1912 : l'adolescent Indiana Jones surprend dans une caverne des pilleurs de trésors archéologiques. Il subtilise leur plus belle pièce afin de la remettre à un musée. Poursuivi par les trafiquants, il acquiert ses signes distinctifs : le fouet le feutre cabossé, la cicatrice au menton et une phobie tenace des reptiles. Vingt-six ans plus tard, Indiana partage son temps entre ses cours d'archéologie et des chasses au trésor qui le conduisent dans les endroits les plus reculés de la planète. Un jour, le riche collectionneur Walter Donovan lui apprend que son père, le professeur Henry Jones, parti à la recherche du Saint Graal, a disparu. Indiana se rend à Venise, où son père a été vu pour la dernière fois. Avec son ami Marcus Brody et Elsa Schneider, l'assistante d'Henry, il décrypte certains indices attestant l'existence du Graal. Indy et Elsa retrouvent Henry prisonnier des Allemands dans un château à la frontière germano-autrichienne. Mais Elsa, en fait, une espionne de mèche avec les Nazis et Donovan, les trahit. Ils réussissent cependant à s'enfuir et rejoignent au Moyen-Orient leur ami Sallah et Marcus Brody. Après un combat à bord d'un tank contre les Nazis, ils arrivent aux ruines d'un temple où se trouve le Graal. Les Nazis sont déjà là et, pour obliger Indy à aller. au péril de sa vie, chercher le Graal, Donovan blesse mortellement Henry. En utilisant son intelligence et son pouvoir de déduction. Indy déjoue tous les pièges. Donovan tente de s'approprier sa découverte, mais périt atrocement. Indy rapporte la coupe miraculeuse grâce à laquelle il arrache son père à la mort. Mais le Graal ne doit pas quitter ces lieux. Elsa, qui veut l'emporter, provoque un séisme et périt dans une crevasse. Henry et "Junior " renonceront à l'objet tant convoité, ayant appris que la vraie richesse du Graal n'est pas dans sa possession, mais dans la sagesse qu'il permet d'acquérir.

Haut de Page
 
Invasion de Los AngelesThey LiveUSA1988Fantastique94 min.

100 3/4
John CarpenterRoddy Piper, Keith David, Meg Foster
http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=7201
Ouvrier au chômage venu de Denver, John Nada arrive à Los Angeles. Embauché sur un chantier, il loge bientôt, faute de mieux, dans un bidonville, grâce à Frank, un copain de travail. Nada découvre que des émissions pirates de télévision appelant la population à sortir de sa léthargie et à se révolter contre "eux", sont émises depuis la chapelle toute proche. Bientôt, la police cerne l'endroit et détruit le bidonville, chassant les pauvres et matraquant les pirates. Dans la chapelle, Nada trouve des lunettes noires procurant une vision de l'environnement radicalement différente : les affiches publicitaires et les livres laissent place à des slogans autoritaires - "Consommez" "Dormez", "Regardez la Télévision", "Obéissez"... - et certains citoyens - les plus aisés et des policiers - apparaissent sous un jour monstrueux. Ce sont des extra-terrestres ayant envahi la Terre, infiltré la société américaine et conditionnant les Humains grâce à la Télévision. Au terme d'une bagarre coriace, Nada parvient à faire chausser les lunettes à Frank et à le convaincre. Les deux hommes se rendent à une réunion clandestine des résistants tenant tête aux envahisseurs, et apprennent que certains Humains collaborent avec ceux-ci pour s'enrichir. Ils retrouvent Holly, une jeune femme travaillant à la Télévision, que Nada avait dû prendre en otage, et qui est désormais gagnée à leur cause. Le repaire est investi par la police, qui massacre impitoyablement les rebelles. Traqués, Nada et Frank parviennent à la station où travaille Holly. Frank est tué par celle-ci - en fait une collaboratrice. Nada l'élimine et parvient à détruire l'émetteur avant d'être lui-même abattu. En ville, les envahisseurs apparaissent enfin sous leur hideux visage...

Haut de Page
 
KaenaKaena, la ProphétieCanada2003Animation90 min.

178 3/4
Chris DelaporteLes Voix De , Cécile De France , Michael Lonsdale , Victoria Abril , Jean Piat , François Siener
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=41305.html
Kaena vit avec sa tribu, sur un arbre-monde appelé Axis. Toute la société est organisée autour des offrandes de sève que le grand prêtre accorde aux Sélénites, une sorte de dieux esclavagistes et menaçants. Malheureusement, Axis se meurt et la sève est de plus en plus rare et difficile à récolter. Kaena, jeune fille rebelle et aventurière, est habitée par d'étranges visions où Axis l'appelle à l'aide. Elle décide donc de passer outre les menaces du grand prêtre et les tabous de sa tribu, pour partir en quête d'une solution qui sauverait l'arbre géant et son peuple. Kaena prend alors la direction des racines d'Axis, persuadée de finir un jour par atterrir sur un autre monde...
AUPRES DE MON ARBRE, JE VIVAIS HEUREUX
Pour goûter pleinement la bonne sève que l'arbre de KAENA, LA PROPHETIE,
peut offrir, il faudrait arriver dans la salle avec une bonne dizaine de
minutes de retard... Et rater ainsi ce début tonitruant, tape-à-l'oeil et
difficilement supportable, où les auteurs ont paru vouloir prouver toutes
leurs compétences visuelles et sonores dans le moins de temps possible. Pour
autant, résumer KAENA à ses premiers pas trébuchants et agressifs serait
commettre une injustice. Le premier long métrage français en images de
synthèse est une bonne surprise aux moyens techniques impressionnants. Chris Delaporte et Pascal Pinon ont réussi une oeuvre virtuose, au rythme
trépidant, bourrée de bonnes idées et vraiment attachante. Mais il est
regrettable que le scénario soit si vainement complexe. Et surtout, il est
vraiment dommage que l'on ait du mal à se préoccuper des personnages. La
faute à leur apparence un peu lisse qui les fait passer pour des acteurs
monolithiques et rarement surprenants. Mais on ne brûle pas un arbre parce
que quelques-uns de ses fruits sont moches. On ferme les yeux, et on déguste les autres, très bons.
Mcinema.com (Camille Brun)
Haut de Page
 
LéonLéonFrance/USA1993Action103 min.

55 3/4
Luc BessonJean Reno, Gary Oldman, Natalie Portman, Danny Aiello, Peter Appel
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=9684.html
éon est un tueur. Un de la pire espèce. Il est introuvable, indétectable. Son ombre est comme une menace de danger permanent sur New-York. Indestructible Léon ? Oui, jusqu'à ce qu'une petite souris pénètre dans son univers. Une toute petite souris aux yeux immenses.
Interdit aux moins de 12 ans

Fiche technique :

Budget : 115 000 000 FF
N° de visa : 82 525
Interdit aux moins de 12 ans
Couleur
Format du son : SDDS
Format de projection : 2.35 : 1 Cinémascope
Format de production : 35 mm
Tourné en : Anglais

Secrets de tournage :


S'il met Jean Reno en vedette, Léon vaut surtout pour la découverte d'une future star du nom de Natalie Portman, qui incarne Mathilda. Âgée de 12 ans lors du tournage, la jeune actrice épate par son implication et la justesse de son jeu dans un film où la violence est omni-présente. Depuis, Natalie Portman n'a eu de cesse de confirmer son statut d'actrice de premier plan, en alternant films d'auteur (Tout le monde dit I love you de Woody Allen ou Ma mère, moi et ma mère de Wayne Wang) et les grosses productions comme Heat, Mars attacks! et surtout la première trilogie de La Guerre des étoiles, entamée avec La Menace fantôme (1999).


Haut de Page
 
Ligne Verte (la)The Green MileUSA1999Fantastique189 min.

124 3/4
Frank DarabontTom Hanks, David Morse, Bonnie Hunt, Michael Clark-Duncan, Doug Hutchinson, James Cromwell
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=22779.html
1935, pénitencier de Cold Mountain (Louisiane). Le gardien-chef Paul Edgecomb est chargé du Bloc E, où se trouve le couloir de la mort, appelé « la ligne verte » à cause de la couleur de son lino. Attaché au règlement, mais non dépourvu d’humanité, il entretient de bons rapports avec le directeur Hal Moores (dont l’épouse Melinda est atteinte d’une incurable tumeur au cerveau) et avec ses collègues, notamment Brutus Howell, doux et pacifique en dépit de son surnom de « Brutal ». Seul le nouveau venu, Percy Wetmore, l’inquiète : veule et sadique, il a obtenu ce poste par népotisme et rêve d’être celui qui, lors de la prochaine électrocution, prononcera la sentence et placera sur la tête du supplicié l’éponge humide destinée à faciliter le passage du courant. Dans le couloir de la mort se trouvent le Cajun Eduard « Del » Delacroix qui a apprivoisé une souris baptisée « Mr. Jingles », et un gigantesque Noir, John Coffey.

Bien que condamné pour le viol et le meurtre de deux fillettes, ce colosse semble inoffensif. Il possède en outre des dons de guérisseur qui lui permettent, par simple imposition des mains, de guérir Paul d’une douloureuse infection urinaire. Pourtant, même son avocat, Burt Hammersmith, le croit coupable. Percy, quant à lui, continue de mal se comporter. Il n’intervient pas quand le nouveau condamné, William « Wild Bill » Wharton, tente de s’évader et lorsque, quelques jours plus tard, ce dernier l’agrippe à travers les barreaux de sa cellule, il urine de terreur, ce qui provoque l’hilarité de Del. Peu après, Percy se venge en écrasant Mr. Jingles sous son talon, mais Coffey ressuscite l’animal. Percy aura toutefois sa revanche en omettant d’humecter l’éponge lors de l’exécution de Del. Sous les yeux des témoins horrifiés, l’électrocution dure plusieurs minutes insoutenables. Espérant guérir Melinda, Paul conduit secrètement Coffey à son chevet. Là encore, le miracle se produit. De retour à la prison, Coffey insuffle en Percy le mal qu’il a « absorbé » chez Melinda. Dans un état second, Percy abat Wharton, qui s’avère être le véritable meurtrier des fillettes. Bouleversé, Paul propose à Coffey de le faire évader, mais celui-ci refuse. Profondément émus, Paul et ses collègues procéderont à son exécution.

Soixante-quatre ans plus tard, Paul évoque ces souvenirs dans la maison de retraite où il s’est retiré. À 108 ans, il en paraît 70. Tous les jours, il apporte un peu de nourriture à Mr. Jingles, la souris dotée, comme lui, d’une étonnante longévité due à son contact avec John Coffey…

Haut de Page
 
Little Big ManLittle Big ManUSA1970Aventure147 min.

59 3/4
Arthur PennDustin Hoffman, Martin Balsam, Faye Dunaway, Richard Mulligan, Amy Eccles, Jeff Corey
http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=8249
Jack Crabb a cent vingt-et-un ans. Dans son asile de vieillards, il se souvient...

Rescapé d'un massacre alors qu'il était encore un petit enfant, Jack est élevé par les Cheyennes qui lui donnent le nom de " Little Big Man". Revenu parmi les Blancs dans son adolescence, il est pris en charge par un pasteur, Mr. Pendrake, et son épouse, désireux de donner à ce sauvage une éducation chrétienne. Cependant, le jeune homme n'apprendra pas que la religion auprès de Mrs. Pendrake: au cours d'un bain mémorable, il commencera aussi ses expériences sentimentales. Ensuite Jack Crabb s'essaie à divers métiers: charlatan, tireur au pistolet, épicier. Il épouse une Suédoise, Olga, qui se fait enlever par les Indiens peu après les noces. De retour chez les Cheyennes, il se marie avec une Indienne, Sunshine... et ses trois soeurs, mais sa femme et son fils seront massacrés sous ses yeux par Custer et ses hommes à la rivière Washita. Balloté d'un camp à l'autre, Jack Crabb assiste à la déchéance de la civilisation blanche et à la destruction du peuple indien. Une seule consolation pour lui: avoir vu mourir Custer à la bataille de Little Big Horn dont il se dit être le dernier survivant.

Haut de Page
 
Ma femme est une actriceMa femme est une actriceFrance2000Comédie93 min.

30 3/4
Yvan AttalCharlotte Gainsbourg, Yvan Attal, Terence Stamp, Noémie Lvovsky, Ludivine Sagnier
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=28474.html
Yvan, journaliste sportif pour une chaîne câblée, vit avec Charlotte, vedette de cinéma, ce qui s’avère au quotidien pour lui un vrai « truc de fou ». Même si la notoriété peut parfois s’avérer utile, comme au volant vis-à-vis de la police, Yvan doit en effet composer avec la célébrité de sa compagne : autographes sans cesse sollicités, dîners à l’extérieur, sempiternels déplacements professionnels et surtout, ces scènes d’amour qui lui laissent une impression bizarre. Surtout lorsque Georges, une vague connaissance trop curieuse, fait naître le doute sur la fidélité d’une femme actrice lorsqu’elle embrasse un partenaire séduisant… C’est bien le moment, alors que Charlotte tourne à Londres avec le charismatique John ! Yvan saute dans l’Eurostar et va faire une scène à son épouse…

Sur place, un malentendu le laisse pétrifié : comme la jeune actrice refusait de tourner nue, elle a demandé par plaisanterie que toute l’équipe se déshabille, ce qui est advenu ! Yvan croit débarquer en pleine partie fine et regagne Paris. Pour mieux comprendre les explications de Charlotte sur cet épisode incongru, le jeune homme s’inscrit dans un cours de théâtre, où une élève, Géraldine, tombe bientôt sous son charme.
Alors que sa sœur Nathalie et son mari Vincent se chamaillent sans relâche parce qu’elle entend élever son enfant dans la tradition judaïque – donc le faire circoncire –, Yvan ne parvient pas à surmonter sa jalousie et retourne à Londres, où il surprend Charlotte et John en train de… jouer aux échecs. Il se montre peu aimable envers son rival présumé et se voit reprocher cette excessive jalousie par Charlotte. Nouvelle dispute et nouveau départ d’Yvan… À Paris, il repousse Géraldine, qui n’en comprend pas la raison et insiste, lui donnant un baiser… juste au moment où Charlotte est revenue passer une journée à Paris ! Mais, heureusement, après une franche explication, l’heure de la réconciliation peut sonner…
Alors qu’enfin, le fils de Nathalie et Vincent naît, Charlotte apprend qu’elle est enceinte à son tour. La seconde nouvelle est qu’elle a décroché un bout d’essai avec Leonardo Di Caprio : les ennuis d’Yvan ne feraient-ils que commencer ?
Avec ce premier long métrage, Yvan Attal nous régale d’une comédie ironique, délurée et souvent touchante. Il évite avec élégance la complaisance et le narcissisme que pouvait laisser craindre son sujet et filme avec amour sa Charlotte, qui n’a jamais été aussi naturelle, lumineuse et mutine.

Haut de Page
 
Mafia BluesAnalyze ThisUSA1999Comédie102 min.

106 3/4
Harold RamisRobert De Niro, Billy Crystal, Lisa Kudrow
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=20404.html
Une réunion des principaux mafiosi de la côte Est doit se tenir dans le New Jersey. Paul Vitti, un puissant parrain new-yorkais, devrait y assister, ne serait-ce que pour contrecarrer l’irascible et ambitieux Primo Sindone. Dominic Manetta, qui s’est occupé de Paul depuis la mort de son père, l’y encourage vivement. Mais depuis quelque temps, Paul est taraudé d’insomnies, de cauchemars et de bouffées d’angoisse. Un obscur sentiment de culpabilité, un rejet viscéral de la violence l’empêchent d’exercer correctement son « métier ».

La situation s’aggrave lorsque Dominic meurt sous ses yeux, victime d’un attentat qui les visait tous les deux. Le problème doit être impérativement résolu avant que ses rivaux n’en tirent parti. Le seul à être dans la confidence est Jelly, son fidèle garde du corps. Justement, ce dernier vient d’être percuté en voiture par Ben Sobel, un psychiatre qui a tenu à lui laisser ses coordonnées. Paul consulte Ben et exige qu’il le remette sur pied avant la fameuse assemblée. Ben se voit donc nanti malgré lui d’un patient dangereux, terriblement pressé et allergique à toute mention du complexe d’Œdipe.

Lorsque Ben part à Miami retrouver sa fiancée Laura MacNamara, Paul le suit et le fait enlever en pleine nuit afin de résoudre un problème de panne sexuelle. Il s’invite ensuite avec toute sa famille au cocktail donné en l’honneur des fiancés, ce qui irrite Scott, le père de Laura, persuadé que son futur gendre a des rapports privilégiés avec la pègre.



Pis encore, le jour du mariage, un cadavre atterrit au milieu des petits fours : il s’agit d’un tueur chargé d’éliminer Paul, que Jelly a réussi à défenestrer. De retour à New York, l’existence de Ben devient encore plus compliquée. En effet, le FBI qui l’a filé et qui a remarqué la monumentale fontaine que lui a offerte Vitti, lui demande de soutirer à son client des indications concernant la réunion des mafiosi. Comme Ben hésite, ils lui font écouter des bandes trafiquées, censées prouver que Paul a l’intention de l’éliminer.

Cependant, en cherchant à se renseigner, le psychiatre découvre un fait beaucoup plus important : Paul a assisté, enfant, à l’assassinat de son père ; il avait même repéré le tueur, mais comme il venait de se faire sermonner, il n’avait rien dit. Mis en présence de la vraie cause de ses angoisses et de son sentiment de culpabilité, Paul s’effondre en larmes. Impossible, dans ces conditions de se présenter à l’assemblée. Ben doit donc l’y représenter, en se faisant passer pour le nouveau « consigliere ». Il réussit brillamment à assurer la relève jusqu’à ce que Paul, enfin remis de ses émotions, ne vienne lui-même annoncer qu’il a décidé de se retirer des affaires. L’intervention du FBI provoque une fusillade généralisée. Ben est blessé par une balle destinée à Paul.

Éperdu de reconnaissance, ce dernier lui demandera de poursuivre, à Sing Sing où il purge sa peine, leurs séances de psychanalyse.
Mafia blues est une déception donc, mais pas un navet… loin de là. On rit malgré tout de bon coeur, grâce en partie au numéro de Billy Cristal et à un casting de seconds rôles de premier choix.
Haut de Page
 
Mary à tout prixThere's something about MaryUSA1998Comédie114 min.

131 3/4
Peter et Bobby FarrellyCameron Diaz , Matt Dillon , Ben Stiller , Lee Evans , Chris Elliott
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=18478.html
Timide et maladroit, Ted Stroehmann semble voué à une existence morne de raté. Pourtant, il a naguère connu le grand amour avec la reine du collège, Mary. Belle, intelligente et drôle, elle possédait toutes les qualités, y compris la bonté, puisqu'elle s'occupait avec un dévouement sans faille de Warren, son frère handicapé mental. C'est d'ailleurs pour remercier Ted d'avoir défendu Warren contre une bande de voyous qu'elle lui avait demandé d'être son cavalier au bal de fin d'année. Hélas, l'idylle tourna court, Ted s'étant malencontreusement coincé les parties génitales dans la fermeture à glissière de son pantalon de smoking. Pendant qu'il récupérait à l'hôpital, Mary partit avec sa famille et disparut de sa vie.
Des années plus tard, à l'instigation de Dom, son copain de bureau, Ted décide de retrouver Mary. Il engage donc Pat Healy, un détective aussi habile que malhonnête, qui ne tarde pas à retrouver Mary en Floride. Elle a changé d'identité afin d'échapper à un maniaque qui la harcelait. Elle habite avec Magda, une vieille coquette à la peau tannée et continue de s'occuper de Warren et de ses camarades handicapés. Comme elle est toujours aussi belle, intelligente et drôle, Healy entreprend de la garder pour lui. D'une part, il raconte à Ted que Mary est obèse, pourvue d'enfants et se déplace en fauteuil roulant. D'autre part, en espionnant la jeune fille, il découvre ses rêves secrets. Avec l'aide de Sully, son contact local, il réussit à se faire passer auprès d'elle pour l'homme idéal.
Sur ces entrefaites, Ted décide malgré tout d'aller retrouver Mary. Celle-ci est alors l'objet des attentions de Ted et Healy, mais aussi de Tucker, un livreur de pizzas jouant les architectes hémiplégiques afin d'attirer sa compassion, ainsi que de Dom... qui s'avère être le dangereux maniaque auquel elle avait voulu échapper. Après une kyrielle de quiproquos, magouilles, bévues et mésaventures, tout rentre dans l'ordre et Ted peut enfin connaître le bonheur parfait en compagnie de sa dulcinée.

Haut de Page
 
Matrix 2 reloadedThe Matrix reloadedUSA2003Science-fiction138 min.

72 3/4
Andy Wachowski, Larry WachowskiKeanu Reeves, Laurence Fishburne, Carrie-Anne Moss, Hugo Weaving, Matt McColm, Jada Pinkett Smith
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=28540.html
Six mois après la révélation de Neo, qui découvre être l'Elu, un nombre grandissant de personnes sont réveillées dans le vrai monde. Les rebelles continuent de se battre contre les machines qui réduisent la race humaine à l'état d'esclavage dans la matrice. Mais elles menacent désormais la cité de Zion, seul vestige de l'ancien monde. Il reste 72 heures avant que les 250.000 sondes envoyées par la matrice ne découvrent la ville et ne la détruisent. Dans le même temps, Neo doit trouver comment sauver la belle Trinité, dont il entrevoit le destin tragique dans ses rêves.

Haut de Page
 
Mémoire Dans La Peau (la)The Bourne IdentityUSA2002Action118 min.

283 3/4
Doug LimanMatt Damon (Jason Bourne), Franka Potente (Marie Kreutz), Chris Cooper (Ted Conklin), Brian Cox (Ward Abbott), Clive Owen (le professeur), Julia Stiles (Nicolette)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=29071.html
Au sud de Marseille, un petit bateau de pêche repère le corps inanimé d'un homme ballotté par les flots. Des marins s'empressent de le repêcher. Portant des traces de balles dans le dos, cet homme à l'identité inconnue a miraculeusement survécu, mais il ne se souvient plus de rien. Même pas de son nom. Et encore moins des raisons pour lesquelles on a tenté de le tuer.
Toutefois, un indice subsiste : de sa hanche est extraite une petite capsule holographique indiquant un numéro de compte à Zurich. L'inconnu se rend alors dans une banque suisse afin de faire la lumière sur son identité. Une fois sur place, il découvre dans un coffre-fort une malette contenant plusieurs milliers de dollars, un pistolet, un passeport au nom de Jason Bourne et six autres documents d'identité de diverses nationalités. Ce dernier s'aperçoit bientôt qu'il est suivi à la trace par une mystérieuse organisation.
Fiche technique :

Couleur : Couleur
Format du son : Dolby SR + Dolby SR-DTS & SDDS
Format de projection : 2.35 : 1 Cinémascope
Format de production : 35 mm
Tourné en : Anglais

Secrets de tournage :


Jason Bourne, le héros de La Mémoire dans la peau, est issu de l'imagination du romancier Robert Ludlum. Ce maître de la littérature d'espionnage a consacré trois best-sellers à ce personnage : La mémoire dans la peau (1980), La Mort dans la peau (1986) et La Vengeance dans la peau (1990).Le romancier, décédé en mars 2001, officie en tant que producteur exécutif du long métrage, et a accepté que cette adaptation diffère librement de son roman, afin d'attirer une nouvelle génération de spectateurs.


Haut de Page
 
Mon Oncle D'AmériqueMon Oncle D'AmériqueFrance1980Drame125 min.

266 3/4
Alain ResnaisGérard Depardieu (René Ragueneau), Nicole Garcia (Janine Garnier), Roger Pierre (Jean Le Gall), Marie Dubois (Thérèse Ragueneau), Pierre Arditi (Zambeaux), Laurence Badie (Mme Veestrate), Henri Laborit (lui-même)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=2124.html
Trois destinées, celles d'un journaliste directeur des informations d'un poste de radio, d'un fils d'agriculteur recyclé dans une industrie textile elle-même en mutation, et celle d'une fille d'ouvrier devenue styliste, s'entrecroisent en contrepoint des théories formulées depuis son laboratoire par le professeur Laborit, biologiste et analyste des comportements des rats et des hommes vivant en société.

Jean LeGall appartient à la bourgeoisie traditionnelle. Il a de l'imagination et de l'ambition et mène une carrière politique et littéraire. Un soir, il rencontre une jeune comédienne, Janine, et, pour elle, quitte femme et enfants.
Jeannine Garnier est fille de militants communistes. Elle abandonne brusquement son environnement familial et social contraignant (et pauvre) pour "vivre sa vie". Sa vie, c'est le théâtre. Sa liaison avec Jean prend fin à la suite d'une démarche de l'épouse de ce dernier, qui utilise le chantage au sentiment. Janine change de métier, d'ambiance, devient conseillère d'un groupe industriel et commercial. C'est à ce titre qu'elle aura à s'occuper du cas de René Ragueneau.

René, fils de paysans catholiques, catholique lui-même, a abandonné le travail de la terre pour celui du textile. Il est devenu directeur d'usine . Mais la crise économique et les jeux de l'ambition humaine lui occasionnent une série de déconvenues et humiliations professionnelles. Mal armé pour les affronter, il adopte une attitude farouche et des réactions maladroites qui le conduisent à une tentative de suicide.

Selon Laborit, la conduite est réglée par trois motivations : la consommation, la récompense pour laquelle on fuit ou on lutte et l'inhibition. Notre cerveau comporte un cerveau reptilien qui assure nos réflexe de survit et qui dirige notre comportement de consommation, notre deuxième cerveau, commun avec celui des mammifères est celui de la mémoire, il guide notre comportement de récompense, on fuit les expériences que l'on sait douloureuses et on lutte pour rechercher le plaisir. Si toutes les voix sont bouchées, il reste l'inhibition qui conduit à la mort. Notre troisième cerveau, le néocortex, permet d'associer des idées provenant d'expériences différentes. Il ne nous sert bien souvent qu'à tenir un discours qui permet de justifier nos deux premiers comportements. Il devrait nous permettre de comprendre que ces deux premiers cerveaux n'instaurent entre les hommes que des comportement de domination entre les hommes. Or l'homme n'est fait que de son contact avec les autres hommes. Ne pas être conscient qu'il faut lutter contre les instincts de dominations, ne peut conduire qu'au malheur individuel et collectif.
Fiche technique :

Couleur
Format du son : Mono
Format de projection : 1.37 : 1
Format de production : 35 mm

Au fur et à mesure que les trois branches de l'histoire se développent, les interventions "hors texte" d'un savant biologiste (Henri Laborit, dans son propre rôle) nous renseignent sur certaines lois du comportement humain fondées sur l'étude du cerveau et de la physiologie animale en général. Ces théories, clairement exposées, soutiennent que les actes qu'accomplissent l'individu sont déterminés par le conditionnement de la petite enfance. Chacun réagit selon des pulsions de type primaire : la lutte avec le rival ou la fuite devant l'ennemi, selon le cas. Lorsque le sujet est incapable de choisir entre l'affrontement et la dérobade, il se produit le phénomène d'inhibition qui peut conduire à des réactions-limites comme le suicide.
Haut de Page
 
Nid de guêpesNid de guêpesFrance2001Action105 min.

107 3/4
Florent-Emilio SiriSamy Naceri, Benoît Magimel, Nadia Fares, Pascal Greggory, Sami Bouajila, Anisia Useyman
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=34916.html
La banlieue industrielle de Strasbourg, le 14 juillet 2001. Des petits délinquants – menés par Nasser et Santino, quasiment son frère de sang –, projette un cambriolage, méticuleusement préparé, dans un entrepôt de matériel informatique. Parallèlement, un caïd de la mafia albanaise, Abedin Nexhep, doit être jugé pour ses activités à la tête d’un réseau international de prostitution. Ce prisonnier à haut risque est escorté par une équipe de forces spéciales dirigée par Laborie, qui concilie ce métier très physique et sa vie familiale avec sa fillette. Giovanni, un collègue italien, fait également partie du détachement. Les sbires de Nexhep tendent une embuscade au fourgon pour libérer leur maître. Le véhicule parvient à s’échapper et se réfugie dans… le hangar où officient les jeunes malfrats, qui ont attaché les deux veilleurs de nuit : le jeune Pitz et Louis, un ancien pompier.

Nasser est grièvement blessé. Les commandos mafieux s’apprêtant à prendre d’assaut l’entrepôt, policiers et voleurs, ainsi que Louis, réquisitionné avec sa carabine, doivent faire cause commune pour soutenir un véritable siège mené par d’innombrables assaillants, durant toute une nuit de combats et de fureur aveugle. Les hommes de Nasser comme ceux de Laborie paieront un lourd tribut à la bataille : parti chercher du secours en se glissant par les canalisations, l’agile Martial est capturé, tué et mutilé ; Pitz, épouvanté, se rend et meurt sous les balles ; Giovanni est égorgé à mains nues par le terrible Nexhep, parvenu à se libérer de ses liens ; Selim et Winfried sont abattus lors d’une tentative de sortie en camion. Le criminel subit les foudres de la jeune Nadia, elle-même violée quand elle était enfant. Condamné, Nasser succombe en couvrant la fuite de ses amis. Louis se sacrifie à son tour. Au petit matin, les forces de l’ordre interviennent, grâce au frère cadet de Santino, que l’inquiétude avait conduit à venir aux nouvelles. Les survivants – Laborie, Santino, Nadia – sont évacués. Nexhep sera bel et bien jugé pour ses crimes.
Avec NID DE GUEPES, son second film, Florent-Emilio Siri nous balance un film d’action explosif, dopé à l’adrénaline. Un divertissement efficace et riche en rebondissements, défendu par une belle brochette de jeunes acteurs. Percutant !
Haut de Page
 
Oui, mais ...Oui, mais ...France2001Comédie104 min.

144 3/4
Yves LavandierGérard Jugnot , Emilie Dequenne , Cyrille Thouvenin , Alix De Konopka , Vanessa Jarry
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=29325.html
Eglantine est une adolescente presque comme les autres. A 17 ans, elle est en pleine découverte de la sexualité avec un petit copain pressé d'arriver à ses fins. Son apprentissage de l'amour est d'autant moins facile que son père est de moins en moins présent et que sa mère, dépressive chronique, se révèle franchement étouffante. Lorsque le chemin d'Eglantine croise celui de Moenner, un psy qui lui propose une thérapie brève, la jeune fille n'hésite pas longtemps.
TOUT, TOUT, TOUT VOUS SAUREZ TOUT SUR LA PSYCHO...
La volonté délibérée de vulgariser la thérapie brève (sorte de psychothérapie particulièrement adaptée à la période charnière qu'est l'adolescence) sous forme de comédie était particulièrement séduisante. Oui, mais...
Oui, mais voilà ! A force de trop vouloir clarifier, simplifier son propos, Yves Lavandier (il connaît sans nul doute son sujet), qui refuse de se prendre au sérieux, a préféré nous offrir une comédie certes séduisante et attachante mais un poil trop explicative.
Le scénariste réalisateur décrit en effet une tranche de vie de la jeune Eglantine, une adolescente de 17 ans coincée entre une mère poule étouffante et dépressive et un p'tit ami pressé de copiner. Ne sachant comment se sortir seule de ses problèmes existentiels, la jeune fille accepte l'aide de Moenner, un psy charismatique qui lui propose la fameuse « thérapie brève ».
ORIGINAL MAIS DIDACTIQUE !
Afin d'aider le spectateur non initié, Yves Lavandier a eu la bonne idée de demander à son psy (Jugnot, face caméra) de commenter ses faits et gestes, invitant ainsi ses spectateurs/clients à suivre sa prescription. Ce procédé assez original est l'un des principaux attraits du film mais aussi sa réelle limite car si dans un premier temps il séduit sans problème, il finit par lasser tant l'approche est didactique et la réalisation « pépère »... On attendait une leçon de mise en scène de la part de ce scénariste réputé (script doctor et auteur de « La Dramaturgie », manuel de 540 pages sur les mécanismes du récit), au final, on obtient une gentille et honnête comédie romantique essentiellement sauvée par ses comédiens.
LES CHARMES « DISCRETS » DE L'ADOLESCENCE
Découverte dans le rôle titre écrasant de ROSETTA et vue récemment en « comtesse » dans LE PACTE DES LOUPS, Emilie Dequenne prouve avec ce nouveau rôle qu'elle est aussi à l'aise dans la gravité que dans la comédie. Elle est le moteur et le pivot gracieux de ce film où elle croise, entre autres, le touchant Gérard Jugnot et l'attachant Cyrille Thouvenin, révélation de LA CONFUSION DES GENRES. S'il manque parfois cruellement de rythme, ce portrait acidulé d'une jeune fille recèle néanmoins quelques scènes fortes et originales (celle du dépucelage, la tentative de suicide de la mère... ) et distille un charme réel mais fragile. On en sort avec le sourire et le sentiment d'avoir partagé quelques instants de la vie d'une jeune fille vraiment formidable. Oui, mais...
Mcinema.com (Jean-Luc Brunet)
Haut de Page
 
Péril Jeune (le)Péril Jeune (le)France1994Comédie101 min.

240 3/4
Cédric KlapischRomain Duris (Tomasi), Vincent Elbaz (Alain Chabert), Nicolas Koretzky (Maurice ''momo'' Zareba), Julien Lambroschini (Bruno), Joachim Lombard (Leon), Julie-Anne Rauth (Marie), Hélène De Fougerolles (Christine), Elodie Bouchez (Sophie), Lisa Faulkner (Barbara), Jackie Berroyer (Jo), Antoine Chappey, Marina Tomé, Zinedine Soualem, Eric Barbier, Cédric Klapisch, Santiago Amigorena, Renee Le Calm.
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=9204.html
** problème de son sur TV ==> à lire sur PC ==> OK sur PC **

Quelques jeunes hommes se retrouvent plusieurs années après avoir quitté le lycée. Ils assistent pendant son accouchement la compagne de leur meilleur ami, mort une semaine auparavant d'une overdose. C'est pour eux l'occasion de confronter leurs souvenirs.
** autre copie sur divx-29 **

Note des spectateurs : 4/4

Fiche technique :

Box Office France : 645 639 entrées
N° de visa : 83169
Couleur
Format de projection : 1:85.1
Format de production : 35 mm

Secrets de tournage :

Premier film traitant de la jeunesse
Le Péril jeune est en quelque sorte le premier long métrage de Cédric Klapisch traitant de la jeunesse. Ce dernier abordera à nouveau ce sujet à travers Peut-être (1999), une comédie dans laquelle des jeunes fêtent un réveillon futuriste à l'approche du Nouvel An, et L'Auberge espagnole (2002), où il est question des séjours étudiants à l'étranger.

De jeunes talents prometteurs
Le Péril jeune marque les débuts à l'écran de jeunes acteurs très prometteurs comme Romain Duris, qui collaborera à nouveau avec Cédric Klapisch sur Chacun cherche son chat, Peut-être et L'Auberge espagnole, Vincent Elbaz, qui retrouvera le cinéaste pour Ni pour, ni contre (bien au contraire), Hélène De Fougerolles, également à l'affiche de Chacun cherche son chat et Elodie Bouchez.

Oeuvre d'une collection Arte
Le Péril jeune s'inscrit dans le cadre d'une collection produite pour Arte, Les Années lycée. Le film fut d'ailleurs diffusé sur la chaîne télévisée quelques mois avant sa sortie en salles.

Tourné au lycée Montesquieu de Paris
Le tournage se déroula au lycée Montesquieu, à Paris.

Une courte apparition de Cédric Klapisch
Le réalisateur Cédric Klapisch fait ici une courte apparition en jeune père sortant de la maternité.

Un film récompensé
Le Péril jeune remporta le Grand prix du Festival du film d'humour de Chamrousse et le FIPA d'or.

645 639 entrées en France
A sa sortie en salles, le film totalisa 645 639 entrées sur l'ensemble du territoire français.


Haut de Page
 
Planète Sauvage (la)Planète Sauvage (la)France1973Science-fiction72 min.

314 3/4
René Lalouxles voix de Jennifer Drake (Tiwa), Eric Baugin (Terr), Jean Topart (Maître Sinh), Jean Valmont (Terr adulte, le commentateur)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=99637.html
Les Draags, humanoïdes de douze mètres de haut, vivent sur la planète Vgam. Ayant atteint les plus hauts sommets de la connaissance, ils mènent une existence de loisirs et de méditation. Ils possèdent de minuscules animaux familiers humanoïdes, les Oms qu'ils ont ramenés d'une planète dévastée. Un jour Tiwa, fille du Grand Edile, adopte un bébé Om qu'elle baptise Terr et décide de l'éduquer. L'accès de Terr à la connaissance aura des conséquences inattendues pour les Draags. Terr n'aura bientôt plus qu'une seule idée : être libre. Il prend la fuite et rejoint bientôt d'autres Oms vivant à l'état sauvage. Les Draags, inquiets de la prolifération des Oms sauvages, décident de les exterminer. Terr insufflera le désir de se révolter aux survivants. Leur dernière chance étant peut être d'atteindre la Planète sauvage et de découvrir le secret des Draags ?

Haut de Page
 
Poulpe (le)Poulpe (le)France1998Policier100 min.

239 3/4
Guillaume NiclouxJean-Pierre Darroussin (Gabriel Lecouvreur, ''le Poulpe''), Clotilde Courau (Cheryl), Julie Delarme (Sandra), Aristide Demonico (Pedro), Stephane Boucher (Le Chauffeur De Taxi), James Faulkner (Thomas), Yves Verhoeven (La Fouine), Jean-Francois Gallotte (Le Patron De Bar), François Levantal (L'Agresseur Dans Le Train), Bruno Lochet (Le Gendarme), Philippe Nahon (Le Deuxième Patron De Bar).
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=18596.html
Gabriel Letourneur, alias le Poulpe, accompagne son amie Cheryl à Morsang, petite ville balnéaire de l'ouest de la France ou ses grands-parents reposent, plus exactement reposaient, car leur tombe vient d'être profanée. La police n'a pas l'ombre d'une piste sur les pilleurs du cimetière mais le Poulpe se rend compte très vite que deux des profanateurs ont déjà été assassinés. Pourquoi ces adolescents sans ambition sont-ils devenus des témoins gênants ?
Note des spectateurs : 3/4

Fiche technique :

Couleur
Format du son : Dolby SR
Format de projection : 1:85.1
Format de production : 35 mm
Tourné en : Français


Haut de Page
 
Pulp fictionPulp fictionUSA1994Policier149 min.

23 3/4
Quentin TarantinoJohn Travolta, Bruce Willis, Samuel L. Jackson, Uma Thurman, Harvey Keitel, Tim Roth, Ving Rhames
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=10126.html
Pumpkin et Honey Bunny, deux paumés ivres d’amour et de violence, s’apprêtent à dévaliser les clients d’un restaurant… Quelque temps auparavant, Vincent Vega et Jules Winfield, hommes de main de Marsellus Wallace, récupèrent, dans un bain de sang, une mallette au contenu mystérieux.

Peu après, Vincent est chargé de distraire Mia, l’épouse de Marsellus. Il l’emmène dîner dans un établissement rétro où ils gagnent un concours de twist. Mia trouve dans la poche de Vincent un sachet d’héroïne. Croyant qu’il s’agit de cocaïne, elle se met à la «sniffer» et tombe dans un état comateux. Transportée chez Lance, le fournisseur de Vincent, elle est ranimée in extremis par une piqûre d’adrénaline en plein cœur.

De son côté, Butch, un boxeur sur la touche, a accepté de disputer, pour le compte de Marsellus, un combat truqué. Mais au lieu de «se coucher», il s’acharne sur son adversaire, qui finit à la morgue. Butch, qui a misé gros sur lui-même, compte s’enfuir à l’étranger avec un petit pactole et sa maîtresse Fabienne, une Française quelque peu évaporée. Mais celle-ci a oublié chez eux une montre à laquelle Butch tient beaucoup, car elle lui vient de son père. En retournant la chercher, il tombe sur Vincent, chargé de l’éliminer — mais qu’il abat le premier — puis sur Marsellus. Les deux ennemis tombent aux mains de deux sadiques. Obligés de s’entraider, ils s’en débarrassent dans un nouveau bain de sang…

Retour en arrière : après avoir récupéré la mallette, Vincent et Jules rentrent en voiture, en compagnie d’un complice dont Vincent fait accidentellement exploser la tête. Ils se réfugient chez Jimmie où, grâce aux conseils éclairés de Winston Wolf, ils font disparaître en un temps record les traces du macabre incident.

Après quoi ils vont se restaurer dans l’établissement où, justement, Pumpkin et Honey Bunny entreprennent de commettre leur «braquage». En alternant menaces et diplomatie, Vincent et Jules réussiront à la fois à conserver leur mallette et à éviter un carnage.

Haut de Page
 
Rat RaceRat RaceCanada2001Comédie112 min.

3/4
Jerry ZuckerJohn Cleese, Rowan Atkinson, Whoopi Goldberg, Cuba Gooding Jr., Jon Lovitz
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=28822.html
Donald Sinclair, le propriétaire du plus gros, du plus distingué et du plus excentrique casino de Las Vegas, a élaboré un nouveau concept de jeu pour ses partenaires avides d'argent. L'idée est simple : six équipes de deux personnes concourent pour une cagnotte de deux millions de dollars. De quoi faire rêver les douze participants !

Ces derniers sont prêts à tout pour mettre la main sur les fameux billets verts. L'argent en question se trouve dans un coffre-fort situé à l'autre bout du pays. La première équipe à se rendre sur les lieux remportera le gros lot.
Ce que les candidats ne savent pas toutefois, c'est que Donald et ses riches associés parient sur leurs moindres faits et gestes. Une course, c'est bien beau, mais ça manque de piquant. Alors Donald va leur en mettre plein la vue.

Haut de Page
 
Reactions En ChaineThe Trigger EffectUSA1997Drame94 min.

147 3/4
David KoeppKyle MacLachlan (Matthew), Elisabeth Shue (Annie), Dermot Mulroney (Joe), Michael Rooker (Gary), Richard T. Jones (Raymond), Bill Smitrovich (Steph).
http://www.cinemovies.fr/fiche_film.php?IDfilm=5705
Matt et Annie vivent dans une banlieue ordinaire, conjuguant avec un lot quotidien et stressant d'incivilités, de frustrations et de problèmes en tous genres. Ceux-ci s'enveniment quand, alors que leur fillette vient de contracter une infection, une panne générale d'électricité livre soudainement la ville aux mains de pillards...



Haut de Page
 
Rencontre avec Joe BlackMeet Joe BlackUSA1998Fantastique181 min.

123 3/4
Martin BrestBrad Pitt, Anthony Hopkins, Claire Forlani, Jake Weber, Marcia Gay Harden
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=16774.html
Une nuit le magnat William Parrish ressent une violente douleur tandis qu'une voix surgissant des tenebres lui annonce sa mort prochaine. A ce moment-la, un jeune inconnu se presente a son domicile pour l'accompagner a son dernier voyage. Ce messager de l'au-dela impose a Parrish de l'heberger chez lui afin de lui donner l'occasion de partager un temps les experiences, les joies, les emotions et les drames des vivants, qui semblent lui etre etrangers. En l'espace de trois jours, Joe Black revelera toute la famille Parrish a elle-meme.

Haut de Page
 
Retour vers le futur 1Back to the futureUSA1985Fantastique116 min.

10 3/4
Robert ZemeckisMichael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson, Crispin Glover, Thomas F Wilson, Claudia Wells
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=448.html
Lorsque le jeune McFly veut échapper à l'atmosphère familiale - son père George est un homme timoré qui se fait terroriser par son chef de bureau, Biff Tannen, et sa mère Lorraine boit un peu trop en racontant des sornettes ! - il rend visite à "Doc" Brown - un savant farfelu, qui va bientôt lui présenter sa toute dernière invention : une machine à explorer le temps. Le savant a intégré celle-ci à une DeLorean, voiture de sport très puissante et, pour la faire marcher, il a dû tout simplement voler du... plutonium ! Au moment où Doc Brown montre cette petite merveille à Marty, à une heure du matin, sur un parking désert, surviennent des terroristes libyens, auxquels le savant avait promis une partie du plutonium; les terroristes abattent Doc. Marty se réfugie dans la voiture et le mécanisme se met en marche...

Marty se retrouve ainsi brutalement propulsé trente ans en arrière, dans une petite ville proprette et non polluée qui n'a rien à voir avec celle de 1985 ! Et le plus étonnant, c'est que Marty découvre ses futurs parents, à l'époque où ils n'avaient pas plus de 17 ans : son futur père, George, est déjà le garçon peu audacieux qu'il restera toute sa vie, malmené par son camarade de classe Biff Tannen - son futur chef ! Quant à Lorraine, Marty découvre une jeune fille charmante, qui n'est pas loin de tomber amoureuse de lui... Marty va donc devoir faire des efforts insensés pour que ses futurs géniteurs se rencontrent vraiment, comme cela s'est passé. Après tout, c'est la condition même de sa naissance... Pour ce, Marty sollicite l'aide du jeune Doc !

Finalement, après toutes sortes de stratagèmes dus à Marty, George McFly se fera remarquer par Lorraine. Et Marty, après avoir - au passage - réinventé le rock'n roll, pourra repartir vers 1985... mais retrouvera un Doc bien vivant et des parents grace à lui singulièrement différents de ceux qu'il avait quittés !

Haut de Page
 
Retour vers le futur 2Back to the future - Part IIUSA1989Fantastique107 min.

11 3/4
Robert ZemeckisMichael J. Fox, Christopher Lloyd, Lea Thompson, Crispin Glover, Thomas F Wilson, Elisabeth Shue
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=5247.html
A peine remis de son équipée dans le passé, Marty McFly voit à nouveau surgir le docteur Brown aux commandes de sa DeLorean à voyager dans le temps. Les problèmes, cette fois, ne concernent pas les parents de Marty - George et Lorraine - mais les enfants qu'il aura avec sa petite amie Jennifer. En effet, en 2015, Marty Jr, influencé par Griff Tannen, s'apprête à commettre un hold-up qui lui vaudra quinze ans de prison, et vingt à sa soeur Marlene, qui aura tenté de la faire évader. Brown, Marty et Jennifer se transportent donc en 2015 et Marty neutralise Griff et sa bande avant que le hold-up ne soit commis. Par ailleurs, il découvre chez une antiquaire un almanach donnant les résultats de toutes les compétitions sportives de 1950 à l'an 2000. Biff Tannen, grand-père de Griff et soupirant éconduit de Lorraine, s'en empare ainsi que de la DeLorean, repart en faire don... à lui-même en 1955. Lorsque Marty retourne en 1985. sa paisible petite ville est devenue une sorte de Las Vegas livrée au jeu et à la violence sur laquelle règne l'ignoble Biff. Ayant fait fortune grâce à des paris sportifs, il a tué George et épousé Lorraine. qu'il a rendue alcoolique. Une seule solution : retourner en 1955, lors de la fameuse soirée où Marty était déjà intervenu pour favoriser l'idylle de ses parents, et empêcher par tous les moyens que l'almanach n'entre en possession de Diff. La tâche de Marty et Brown ne sera pas facile, d'autant plus qu'ils doivent éviter à tout prix de rencontrer leurs doubles. Marty réussira cependant à brûler le maudit almanach. annulant ainsi les effets pervers de l'intervention du vieux Biff. Mais Doc et sa voiture disparaissent soudain, foudroyés. Désespéré, Marty reçoit alors une lettre de Brown lui demandant de le rejoindre dans l'Ouest Sauvage au siècle dernier.

Haut de Page
 
Retour vers le futur 3Back to the future - Part IIIUSA1990Fantastique119 min.

12 3/4
Robert ZemeckisMichael J. Fox, Christopher Lloyd, Mary Steenburgen, Thomas F Wilson, Lea Thompson, James Tolkan
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=29289.html
Marty McFly et " Doc " Brown n'ont pas fini de voyager dans le temps. Revenu et bloqué en

1955, Marty reçoit une lettre de son vieil ami datée de 1885 : devenu forgeron, dans la bourgade encore pionnière de Hill Valley, Brown a besoin de pièces de rechange pour réparer sa DeLorean endommagée. Or, une tombe du cimetière annonce que le savant a été lâchement abattu le 7 septembre 1885 par lé hors-la-loi Buford Tannen. Marty se transporte au 2 septembre 1885 : il n'a que cinq jours pour empêcher ce malheur. Dans l'Ouest Sauvage, il est recueilli par son arrière-arrière-grand-père Seamus. Empruntant le pseudonyme de " Clint Eastwood". Sur le point d'être lynché par Buford et sa bande, il est sauvé de justesse par Brown. Le combustible avec lequel fonctionne la DeLorean n'étant pas encore inventé. Brown a l'idée de faire propulser la voiture par une locomotive lancée à toute vitesse. Tandis qu'ils repèrent les lieux, ils empêchent la carriole de Clara Clayton de s'écraser dans un ravin. La jeune institutrice se passionne pour l'astronomie et les romans de Jules Verne. Entre elle et Brown, c'est le coup de foudre immédiat. Mais Marty ramène son ami à la raison : s'ils ne veulent pas provoquer de dégâts irréparables dans l'espace-temps. le savant doit rejoindre son époque d'origine. 1985. Après avoir corrigé Tannen grâce à quelques astuces empruntées aux westerns-spaghetti, Marty prend place au volant de la DeLorean. Encore sur la locomotive, Brown se rend compte qu'il a embarqué une passagère imprévue. Clara, et décide de rester avec elle. Marty regagne seul le présent. Mais peu après. il reçoit la visite du savant aux commandes d'une nouvelle machine à voyager dans le temps. Brown est accompagné de sa femme Clara et de leurs deux enfants...Jules et Verne.

Haut de Page
 
SevenSevenUSA1995Policier130 min.

64 3/4
David FincherBrad Pitt, Morgan Freeman, Kevin Spacey, Gwyneth Paltrow, Richard Boundtree
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=13892.html
À quelques mois de la retraite, William Somerset, un inspecteur de police désabusé, se voit imposer comme coéquipier le jeune et bouillant David Mills, tout juste arrivé en ville avec sa timide épouse Tracy. Le premier crime sur lequel ils enquêtent concerne un homme de 200 kilos que l’on a forcé à ingurgiter des spaghettis jusqu’à ce que ses viscères explosent. Des indices laissés par le meurtrier font supposer que cet assassinat n’est que le premier d’une série basée sur les sept péchés capitaux. Après la Gourmandise vient en effet l’Avarice : la victime est l’avocat Eli Gould qui a dû, avant sa mort, se couper lui-même une livre de chair (comme dans “Le marchand de Venise”). C’est ensuite le tour de la Paresse : un dealer pédophile, la main tranchée, a été maintenu ligoté sur son lit pendant un an. Puis c’est l’Orgueil : une belle femme au visage horriblement mutilé a été placée devant l’alternative de vivre défigurée ou de se suicider. La cinquième victime, correspondant à la Luxure, est une prostituée aux entrailles déchirées par un appareillage sexuel tranchant. Les inspecteurs mènent une véritable course contre la montre. L’assassin possédant à l’évidence une vaste culture littéraire, Somerset enquête à la bibliothèque municipale où, justement, un lecteur a emprunté tous les livres sur les péchés capitaux. Mills et Somerset se présentent à l’adresse indiquée, mais l’homme, un certain John Doe – c’est-à-dire M. Untel – leur tire dessus et réussit à leur échapper. Peu après, ils ont cependant la surprise de le voir se constituer prisonnier. À peine incarcéré, le meurtrier déclare vouloir les emmener à l’endroit où se trouvent les deux derniers cadavres (correspondant à l’Envie et à la Colère). Somerset hésite, mais Mills veut absolument connaître l’épilogue du mystère. Les deux hommes se rendent donc en plein désert avec leur prisonnier. Une camionnette surgit de l’horizon et un livreur leur remet un colis contenant… la tête de Tracy. Doe avoue l’avoir assassinée par Envie à l’égard du bonheur conjugal de Mills. Il doit donc être exécuté pour ce péché. Mills, agissant sous l’emprise de la Colère, sera cet exécuteur, commettant ainsi le dernier péché, pour lequel il sera sans doute condamné à mort. Malgré les supplications de Somerset, Mills abat Doe, parachevant ainsi la victoire de celui-ci.

Haut de Page
 
SleepersSleepersUSA1996Drame140 min.

244 3/4
Barry LevinsonDustin Hoffman (Danny Snyder), Kevin Bacon (Sean Nokes), Brad Pitt (Michael Sullivan), Jason Patric (Lorenzo), Billy Crudup (Tommy Marcano), Robert De Niro (Père Bobby), Vittorio Gassman (King Benny), Ron Eldard (John Reilly), Minnie Driver (Carol Martinez), Brad Renfro (Michael Sullivan Jeune).
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=15709.html
Au milieu des années soixante quatre gamins du quartier populaire de Hell's Kitchen de New York sont incarcérés dans une maison de redressement à la suite d'une plaisanterie qui tourne au drame. Onze ans plus tard deux d'entre eux, marqués a vie, retrouvent le gardien sadique et tortionnaire qui les a martyrisés lors de leur détention et l'abattent froidement. Les deux autres, devenus respectivement journaliste et substitut du procureur, fidèles à la loi de Hell's Kitchen, vont tout tenter, avec le soutien du curé du quartier et du parrain de la mafia, pour les sortir de là.
Interdit aux moins de 12 ans

Note des spectateurs : 4/4

Fiche technique :

Budget : 44 millions de $
N° de visa : 91006
Interdit aux moins de 12 ans
Couleur et N&B
Format du son : Dolby numérique
Format de projection : 2:35.1 Cinémascope
Format de production : Super 35mm
Tourné en : Anglais


Disponible aussi en DVD ---

Haut de Page
 
SOS FantômesGhostbustersUSA1984Fantastique106 min.

92 3/4
Ivan ReitmanBill Murray, Dan Aykroyd, Sigourney Weaver, Harold Ramis, Rick Moranis, William Atherton
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=437.html
Trois jeunes parapsychologues - Peter Venkman, Raymond Stantz et Egon Spengler - se font renvoyer de l'université de New York, où leurs recherches fantaisistes étaient peu appréciées. Au moment où ils se retrouvent au chômage, ils apprennent que des fantômes terrifient quelques new-yorkais jusque dans leur appartement... Peter, Raymond et Egon ont alors l'idée géniale de créer une petite entreprise de "chasse aux fantômes" - du genre "si vous avez un problème, appelez tel numéro et nous viendrons à votre secours", un peu comme les pompiers !... Après un démarrage un peu lent, la compagnie "S.O.S. Fantômes" est bientôt débordée par les appels... Tout va bien, donc, jusqu'au jour où une jeune et jolie femme - Dana Barrett - vient elle aussi se plaindre d'étranges phénomènes se produisant dans sa cuisine. Peter Venkman, ébloui par la beauté de Dana, se charge personnellement de l'affaire. Mais le "morceau" s'avère trop gros pour la société "S.O.S. Fantômes" : en réalité, l'immeuble où habite Dana a été investi par Gozer, le Dieu destructeur. Dès lors, Peter, Raymond, Egon et leur assistant Winston Zedmore se battront contre les immenses forces du Mal, et éviteront de justesse un tremblement de terre en plein New York, entre autres catastrophes...

Finalement, "S.O.S. Fantômes " en sortira vainqueur et ramènera la belle Dana, elle-même possédée par le Mal, à son état normal.

Haut de Page
 
Stargate, la porte des étoilesStargateUSA1994Fantastique120 min.

39 3/4
Roland EmmerichKurt Russell, James Spader, Jaye Davidson
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=11478.html
En 1928, sur le plateau de Gizeh, des archéologues déterrent un gigantesque anneau fait d'une matière inconnue. En 1994, l'armée des États-Unis a pris les recherches en main. Daniel Jackson, jeune archéologue, est engagé par Catherine, la fille du savant qui découvrit l'anneau, pour déchiffrer les hiéroglyphes inscrits sur le pourtour. Jackson en trouve la signification, à la stupéfaction de tous : l'anneau est une porte vers les étoiles qui conduit aux confins de la galaxie. Commandé par le colonel Jack O'Neil, un commando part en exploration et Jackson se joint à lui comme élément scientifique.

Après avoir franchi la porte, le commando a la surprise de sortir d'une pyramide semblable à celle de Gizeh, érigée au beau milieu d'un désert. Un peuple de nomades vit dans cette région inhospitalière, travaillant dans des mines pour extraire le mystérieux minerai dont la porte était constituée. Jackson et O'Neil ne tardent pas à se rendre compte qu'ils sont les esclaves d'une race qui ressemble étrangement aux habitants de l'Égypte antique. Leur chef mystérieux est un extra-terrestre qui exerce une domination sans pitié après avoir pris l'apparence d'un humain baptisé Râ.
Découvrant qu'O'Neil, sur les ordres de ses supérieurs, a amené avec lui une bombe atomique pour faire sauter la porte des étoiles, Râ ordonne l'extermination du commando de terriens.

Mais, grâce à l'initiative de Jackson, O'Neil réussira à faire sauter la pyramide volante de Râ, délivrant du même coup le peuple d'esclaves. O'Neil retournera sur terre mais Jackson restera parmi les indigènes, après avoir rencontré l'amour avec la belle Sha'uri.

Haut de Page
 
StarmanStarmanUSA1985Fantastique115 min.

102 3/4
John CarpenterJeff Bridges, Karen Allen, Charles Martin Smith, Richard Jaeckel, Robert Phalen
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=302.html
Tout commence le 20 avril 1977 : la sonde américaine " Voyager II " est alors envoyée dans l'espace, avec à son bord des messages enregistrés par la communauté humaine, lançant un appel et une invitation aux êtres pouvant exister au-delà de la Terre...

Sept ans plus tard, un engin suspect est repéré dans le ciel américain par les radars militaires; l'engin est abattu au-dessus d'une forêt du Wisconsin, mais son "pilote" s'en est échappé et se réfugie dans la maison d'une jeune veuve, Jenny Hayden. Celle-ci est d'abord éblouie par une étrange lueur; et, lorsqu'elle reprend connaissance, elle se trouve face à un être bizarre qui ressemble trait pour trait à son défunt mari... mais n'est pas son mari ! C'est en fait l'extra-terrestre qui, à partir d'une mèche de cheveux trouvée dans l'album de photos familial, a pris la forme humaine de l'époux de Jenny...

Jenny a d'abord peur, bien sûr, mais se rend compte très vite que ce "Starman" est animé de bonnes intentions et veut surtout apprendre le maximum de choses sur les humains. Malheureusement, il ne dispose que de trois jours d'autonomie au bout desquels, sous peine de mourir, il doit rejoindre son vaisseau spatial, resté quelque part en Arizona...

Jenny va donc finalement l'aider dans son périple, lui éviter toutes sortes de déconvenues dues à une certaine bêtise humaine, tandis que, de leur côté, des militaires, des agents fédéraux – dont George Fox – et un savant spécialiste des problèmes de l'espace – Mark Shermin – recherchent activement l'extra-terrestre.

Après une nuit d'amour, Starman explique à Jenny, qui jusqu'à présent n'avait jamais pu avoir d'enfants que, bientôt elle aura un fils...

Au bout du compte, Starman échappera de justesse à tous ces individus qui voulaient l'immobiliser pour l'étudier de plus près; il regagnera son vaisseau spatial et laissera derrière lui Jenny, de nouveau tombée amoureuse... du double de son mari !

Haut de Page
 
TerminatorThe TerminatorUSA1984Science-fiction106 min.

65 3/4
James CameronArnold Schwarzenegger, Michael Biehn, Linda Hamilton, Lance Henriksen, Paul Winfield, Bill Paxton
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=309.html
Deux personnages nus comme des vers surgissent presque simultanément à Los Angeles en 1984. Le premier, un colosse, se procure un arsenal redoutable, élimine ceux qui se dressent en travers de son chemin et assassine deux femmes nommées Sarah Connor. Une serveuse portant le même nom comprend bientôt qu'elle aussi est menacée; son amie Ginger est abattue chez elle à sa place.

Le tueur tente de l'éliminer dans une boîte de nuit et provoque un massacre, mais Sarah a un ange gardien en la personne de Kyle Reese, l'homme apparu dans les mêmes conditions que l'assassin. L'ayant sauvée, il explique à Sarah incrédule qu'il vient de l'an 2029, d'un futur postnucléaire où les machines livrent aux derniers humains une guerre sans merci. Le colosse est un cyborg, mi-homme, mi-robot, véritable machine à tuer hypersophistiquée : le Terminator, programmé pour tuer Sarah afin d'assurer la victoire des machines. En effet, Sarah doit engendrer un garçon qui deviendra le chef victorieux des rebelles. Terminator doit donc éliminer la future mère du héros et Reese protéger celle dont dépend le sort de l'humanité.

Le cyborg traque le couple sans relâche, dans un commissariat où il extermine les policiers, puis dans un motel où les deux fugitifs se sont cachés et se sont avoués leur amour. Ayant successivement survécu à une chute de moto, au passage sous un camion-citerne et à l'explosion de celui-ci, l'indestructible Terminator, réduit à l'état de squelette métallique, continue de poursuivre le couple, qui se réfugie dans une usine automatisée. Reese meurt en faisant exploser son ennemi qui, bien que sectionné en deux, pourchasse encore Sarah. Celle-ci en vient enfin à bout en l'écrasant sous une presse pneumatique. Enceinte de Kyle, Sarah accouchera d'un petit John qui deviendra un héros aux côtés de son futur père...

Haut de Page
 
Terminator 2 : le jugement dernierTerminator 2 - Judgement DayUSA1991Science-fiction137 min.

132 3/4
James CameronArnold Schwarzenegger , Linda Hamilton , Edward Furlong , Robert Patrick , Earl Boen , Joe Morton
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=7124.html
A l'aube du XXIe siècle, les combattants de la liberté livrent bataille contre Skynet, un réseau robotique mondial dont l'hégémonie finira par causer la destruction de l'humanité. Afin d'assurer sa victoire, Skynet a envoyé dans le passé un Terminator chargé d'éliminer Sarah Connor avant la naissance de son fils John, futur chef de la Résistance. La mission a échoué, mais Sarah, considérée comme folle, a été enfermée dans l'hôpital psychiatrique du docteur Silberman et son fils, confié à des parents adoptifs, Janelle et Todd Voight. Skynet envoie alors un autre robot, le T-1000, afin d'exécuter John avant qu'il n'atteigne l'âge adulte. D'une redoutable efficacité, T-1000 est constitué d'une sorte de métal liquide qui lui permet de se métamorphoser en humain ou en divers objets. Mais la Résistance a réussi à reprogrammer un second Terminator et à l'envoyer dans le passé afin de protéger le jeune garçon. Poursuivi par T-1000, qui a assassiné les Voight, John est sauvé par le Terminator, qui l'aide ensuite à faire évader Sarah de son asile. Tous trois se réfugient dans le désert, chez Enrique Salceda, un ami guérillero de Sarah. Celle-ci se rend chez Miles Dyson, informaticien et futur responsable du projet Skynet mais, au dernier moment, elle n'a pas le courage de l'exécuter. Comprenant que ses recherches mènent tout droit à l'Apocalypse, Dyson conduit ses nouveaux amis dans son laboratoire afin de détruire le résultat de ses travaux, puis il tombe sous les balles de la police en essayant de couvrir leur fuite. Au cours d'une poursuite échevelée, Sarah est blessée et T-1000 prend son aspect afin de tromper John. Toutefois, à l'issue d'un duel homérique avec le Terminator, il périt dans une cuve de métal en fusion. Conscient qu'à partir de ses propres micro-processors, le projet Skynet peut être repris, le Terminator, qui s'est dans l'aventure, demande à être lui aussi descendu dans la cuve, ce que Sarah consent à faire, sous le regard ému de John.

Haut de Page
 
The IslandThe IslandUSA2004Science-fiction132 min.

270 3/4
Michael BayEwan McGregor (Lincoln Six-Echo) ,Scarlett Johansson (Jordan Two-Delta), Djimon Hounsou (Laurent), Steve Buscemi (McCord), Michael Clarke Duncan (Starkweather), Sean Bean (Merrick)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=55792.html
D'ici quelques décennies...

Lincoln Six-Echo et sa camarade Jordan Two-Delta font partie des centaines de Produits d'une immense colonie souterraine où la vie est étroitement surveillée et régie par des codes très stricts. Le seul espoir d'échapper à cet univers stérile est d'être sélectionné pour un transfert sur ''l'Île''. A en croire les dirigeants de la colonie, l'Île serait le dernier territoire à avoir échappé à la catastrophe écologique qui ravagea notre planète quelques années auparavant et en rendit l'atmosphère à jamais irrespirable...

Lincoln, comme la totalité de ses congénères, a longtemps cru à ce paradis. Mais depuis quelque temps, des cauchemars récurrents troublent ses nuits, et le jeune homme commence à s'interroger sur le sens de sa vie et les restrictions faites à sa liberté.

Poussé par une curiosité tenace, Lincoln découvre bientôt l'atroce vérité...
Fiche technique :

Budget : 100 millions de $
Box Office France : 1 539 282 entrées
Couleur
Format du son : Dolby SRD
Format de projection : 1.85 : 1
Format de production : 35 mm
Tourné en : Anglais

Secrets de tournage :


The Island est le premier film de Michael Bay non produit par Jerry Bruckheimer. Ils avaient collaboré sur Armageddon en 1998 et Pearl Harbor en 2001. D'après Michael Bay lui-même, ce n'est pas une rupture définitive. Il s'est exprimé ainsi : "J'ai gagné une personne apellée Steven Spielberg... Jerry est un peu jaloux même si on est bons amis, j'ai pris beaucoup de plaisir à travailler avec lui. Je veux d'ailleurs que l'on fasse autre chose ". Le script, une fois rédigé, fut envoyé à DreamWorks, la maison de production de Steven Spielberg ce qui amorça le changement d'équipe. Ce dernier a appelé Michael Bay en personne puis deux de ses collaborateurs, immédiatement séduits, le transmirent aux futurs producteurs de The Island, Walter Parkes et Laurie MacDonald , alors en voyage en Inde.


Haut de Page
 
Vanilla skyVanilla skyUSA2001Suspense135 min.

31 3/4
Cameron CroweTom Cruise, Penelope Cruz, Kurt Russell, Cameron Diaz, Jason Lee, Noah Taylor, Timothy Spall
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=29260.html
Dans une prison, David Aames raconte son histoire au docteur McCabe. Homme comblé, il était à la tête d’une importante maison d’édition new-yorkaise – malgré la surveillance des membres du Conseil d’administration, « Les 7 Nains ». Beau gosse et séducteur, il volait de conquête en conquête. Avec Julie Gianni, il vivait le parfait amour… tant qu’elle restait sa « copine de baise ». Cette veine insolente agaçait gentiment son meilleur copain, l’écrivain Brian Shelby. À l’occasion de la soirée d’anniversaire de David, Brian arriva avec Sofia, dont il venait tout juste de faire la connaissance. David n’eut d’yeux que pour elle. Julie, qui s’était invitée, joua de ses charmes, mais il la délaissa. Il voulut séduire sa future conquête, un jeu que pratiqua aussi Sofia. Au terme d’une nuit platonique, David partit pour le travail. Jalouse, Julie l’attendait. Elle le conduisit en voiture et lui fit une scène. Sur un pont, le véhicule fit une embardée et tomba quelques mètres plus bas. Julie mourut. David s’en sortit, mais handicapé et défiguré.

Dans une boîte, il retrouve Sofia et Brian. Les règles ne sont plus les mêmes, il boit. Au petit matin, c’est Sofia qui le réveille, cuvant sur le trottoir. Une nouvelle vie commence pour David ; d’autant plus qu’un chirurgien lui refait le visage.

Tout semble aller pour le mieux avec Sofia. Mais une nuit, il fait l’amour avec elle et se réveille avec Julie à ses côtés. Il la frappe. Réalité ? Rêve ? Complot des « 7 Nains » ? Dans un bar, David croise Edmund Ventura, qui dit l’avoir rencontré par Internet… Au lit, un nouveau cauchemar et deux visages, deux corps, le hantent. Il étouffe Julie… ou Sofia ? David est accusé du meurtre de Sofia, mais il nie toute responsabilité devant McCabe. Une publicité à la télévision provoque en lui un choc. McCabe accepte de le conduire au siège de Life Extension, une société spécialisée dans la cryogénisation. Avec l’aide d’Edmund, son assistant technique, David apprend la vérité. Au lendemain de sa nuit d’ivresse, il n’a jamais revu Sofia. Il s’est replié sur lui-même. Par hasard, il s’est connecté sur le site d’I.L. acceptant de signer un contrat avec la société. Cryogénisé après sa mort par suicide, il a choisi une option qui lui a permis de vivre avec Sofia. Mais des cauchemars sont venus perturber son rêve. Après son dernier souhait, revoir Sofia, David accepte le risque de revenir – bien des années plus tard et sans celle qu’il aime véritablement – dans le monde réel.
Avec cette relecture romantique de OUVRE LES YEUX, Cameron Crowe réussit un étonnant hybride entre spectaculaire hollywoodien et film intimiste, presque à l'européenne.

Haut de Page
 
Vie Rêvée Des Anges (la)Vie Rêvée Des Anges (la)France1998Drame113 min.

268 3/4
Erick ZoncaElodie Bouchez (Isa), Natacha Régnier (Marie), Grégoire Colin (Chris), Jo Prestia (Fredo), Patrick Mercado (Charly)
http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=97639.html
Isa, vingt ans, bourlingue avec pour tout bagage son sac a dos et une ''philosophie de la galère'' et va de ville en ville à la recherche de petits boulots, jamais les mêmes et jamais trop longtemps. Elle arrive à Lille et rencontre Marie, vingt ans également, elle aussi fille du Nord, solitaire, comme Isa, mais sauvage, écorchée, revoltée contre sa condition sociale.
Fiche technique :

N° de visa : 87765
Couleur
Format du son : Dolby SR
Format de production : Super 16


Haut de Page